|
|
Grands chefs pour bon chien
|
|
Grands chefs pour bon chien

Grands chefs pour bon chien

Mardi, à la veille de l’ouverture du Festival de Loire, une dizaine des meilleurs chefs ligériens se sont mobilisés au profit de l’association Speak You, présidée par l’Orléanais Freddy Zerbib. L’objectif ? Récolter des fonds pour former et offrir un nouvel handi-chien à l’hôpital d’Orléans.
B.V
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Dans le centre-ville d’Orléans, tout le monde, ou presque, connaît Freddy Zerbib, le patron du restaurant El Tio. Son caractère méditerranéen et son énergie font de lui une personnalité locale au réseau élargi. Mardi, cet homme a ainsi réussi à mobiliser autour de lui une dizaine de grands chefs du cru pour organiser deux actions destinées à : 1/mettre en avant les produits et les talents du Val de Loire, 2/récolter des sous afin de financer un chien pour une future unité médicale de femmes victimes de violences conjugales, qui devrait ouvrir en novembre au CHRO. 

Dans un premier temps, un « cooking show live », en français dans le texte, a été installé entre midi et 15h devant les murs de l’Hôtel Groslot. Pour faire court, un camion de cuisine où les grands chefs se sont relayés pour faire parler poêles et casseroles. Parmi eux, le Fertésien Bernard Vaussion, l’ancien chef de l’Élysée, mais aussi Denis Courtiade, directeur du restaurant Plaza Athénée, triplement étoilé, à Paris, ou encore Christophe Hay, patron de La Table d’A Côté, à Ardon. Bref, une belle brochette de tabliers qu’on aimerait voir tous les jours s’occuper de sa cantine personnelle. 

Étoiles mobilisées

Mais le clou de la journée, c’était en soirée, chez Christophe Hay, à Ardon, où un dîner de gala a donc eu lieu pour financer un chien pour le CHRO. Un projet qui coûte cher, aux alentours de 20 000 €, mais qui va permettre aux femmes victimes de violences conjugales de pouvoir se sentir dans un environnement un peu plus sécurisant lorsqu’elles passent par la case hôpital. Récemment, un chien d’assistance judiciaire a d’ailleurs été financé à Orléans pour accompagner les enfants victimes de violence au sein de l’Unité d’Accueil des Jeunes Victimes. « Ces chiens d’assistance judiciaire diminuent le stress des victimes, explique le docteur Barbara Tisseron. Ils apportent des bienfaits sur le physique et baissent le niveau d’angoisse ». « Nous avons des métiers qui nous permettent d’être mis en avant, précise le restaurateur étoilé Christophe Hay pour justifier son implication dans ce grand raout. On essaye du coup de s’impliquer dans le monde associatif ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Chaillou : « une profonde amertume »
Christophe Chaillou a annoncé ce matin qu’il démissionnait de la...
Alertes à la bombe à Orléans : « des plaisanteries qui n’en sont pas ! »
Hier soir, la procureure de la République, Emmanuelle Bochenek-Puren, et...
Diffuseur Saran-Gidy : c’est parti
La pose de la première pierre de l’échangeur Saran-Gidy, au...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS