|
|
Hop Pop Hop retoque
|
|
Hop Pop Hop retoque

Hop Pop Hop retoque

Le festival de musique éclectique et emblématique de l’Astrolabe Hop Pop Hop revient ce week-end à Orléans pour une édition « plus intrigante et étonnante que jamais » selon son directeur, Fred Robbe. À dix jours de l’événement, plus de 1 500 entrées étaient déjà vendues
A.B
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp
Hop Pop Hop retoque

C’était, l’an passé, l’un des rares événements à être passé entre les mailles des restrictions sanitaires : en septembre 2020, Hop Pop Hop réunissait à Orléans 4 500 personnes sur deux jours, autour de scènes outdoor ou en placements assis. Cette année, les mêmes lieux demeurent (Salle de l’institut, Jardin de l’Évêché et Campo Santo), mais les règles changent : les spectateurs pourront entrer sur site sous réserve de présenter un pass sanitaire valide. « Et une fois qu’on a créé une bulle sanitaire, les gens sont libres de vaquer à l’intérieur comme bon leur semble, sans obligation de porter le masque », précise le directeur de l’événement, Fred Robbe, qui affiche une grande confiance : « on a déjà vu en 2020 que le public adoptait les bons gestes », rappelle-t-il.

Côté programmation, Hop Pop Hop, fidèle à sa ligne de conduite, reste un festival ouvert aux artistes européens, dans toute la diversité des esthétiques musicales : electro, rock, pop, folk… L’objectif est de présenter des artistes en devenir qui pourraient bien exploser dans les années à venir, ainsi que quelques noms dont la réputation n’est plus à faire. Parmi les coups de cœur de l’équipe : Laetitia Sheriff, rock écorché et pop radicale, The Cool Greenhouse, un groupe anglais versant dans le style punk underground, Benjamin Epps, petite étoile montante du rap et Denise Chaila, à la voix soul mais qui rappe aussi. C’est le groupe electro-pop orléanais Chatain qui ouvrira le festival. À ne pas rater, le samedi à 17h : un « concert en construction » co-produit avec la Scène Nationale, le CDN et le CCNO au pied de la cathédrale et gratuit. Cette battle d’artistes oppose le groupe belge La Jungle au duo de décorateurs du festival dans un live hypnotique. Ce sera à qui finira son œuvre en premier… Et puisque l’on parle de constructions architecturales, celles du festival ont été repensées et refabriquées pour 2021. Pour mémoire, on se souvient que Hop Pop Hop entreposait ses cabanes et enseignes lumineuses dans les locaux de l’association Les Mécanos de la Générale, à Bou, qui fut victime d’un incendie en octobre dernier. À plus long terme, le festival espère réintégrer les lieux en intérieur pour 2022 (le CCNO, le 108, le Théâtre) afin de continuer à se développer et « revenir pour quelque chose de plus dingue encore ». Même si Hop Pop Hop, dont la singularité est de concentrer des artistes dans le cocon du centre-ville, devrait demeurer un festival de proximité…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Chaillou : « une profonde amertume »
Christophe Chaillou a annoncé ce matin qu’il démissionnait de la...
Alertes à la bombe à Orléans : « des plaisanteries qui n’en sont pas ! »
Hier soir, la procureure de la République, Emmanuelle Bochenek-Puren, et...
Diffuseur Saran-Gidy : c’est parti
La pose de la première pierre de l’échangeur Saran-Gidy, au...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS