|
|
Il agresse sexuellement son infirmière
|
|
Il agresse sexuellement son infirmière

Il agresse sexuellement son infirmière

Rédaction
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp
Au centre pénitentiaire de Saran

Au centre pénitentiaire de Saran, le 26 mai dernier, Paul*, un détenu de 29 ans, a agressé sexuellement l’infirmière qui venait lui porter son repas. Si l’infraction a été caractérisée – c’est l’arrivée de ses collègues qui a permis à l’infirmière de mettre fin à l’agression – l’audience, qui s’est tenue la semaine dernière au Tribunal judiciaire d’Orléans, a été loin d’être simple : en effet, le détenu ne parle pas français et souffre surtout de troubles psychiatriques qui compliquent son audition.

« Je ne me suis pas maîtrisé… »

À la barre, les faits ont cependant été rappelés : Paul, nouvel arrivant à l’unité d’hospitalisation spécialement aménagée au centre pénitentiaire de Saran (le 26 mai, il était en rupture de traitement pour ses troubles mentaux) aurait ce jour-là attrapé l’infirmière vers 13h45 et lui aurait mis les mains sur la bouche et le ventre, « tout en mimant l’acte sexuel, le sexe en érection ». Aux enquêteurs, l’homme a déclaré que l’infirmière se serait retournée et aurait « essayé de l’exciter. » Devant la cour, avec difficulté, il a admis : « c’est une dame et je suis un homme. Quand je l’ai vue, je ne me suis pas maîtrisé… »

L’expertise psychiatrique concernant le prévenu a conclu à une altération de son discernement (en raison de l’état de décompensation psychotique dans lequel il se trouvait) et non à une abolition. Le témoignage de la victime, les larmes au bord des yeux pendant l’audience, a eu lieu à huis clos. Au final, la cour a déclaré le détenu coupable et l’a condamné à 18 mois de prison avec mandat de dépôt en raison du risque de récidive. Une peine à laquelle s’est ajoutée un suivi socio-judiciaire de trois ans avec injonction de soins et 3 000 € de dommages à verser à la victime en raison de son préjudice moral. Par ailleurs, Paul, qui a déjà été condamné pour des faits d’ordre sexuel, a été inscrit au Fichier des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS).

* Le prénom a été changé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christian Ravanel : Merci patron !
Candidat aux élections municipales à Orléans en 2020, ce spécialiste...
Orléans remonte le temps
L’Orléans Vintage Festival revient vendredi et samedi pour une nouvelle...
Oh, mon beau cimetière !
Si tout le monde a entendu parler du Printemps de...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS