|
|
La déviation de Jargeau est lancée
|
|
La déviation de Jargeau est lancée

La déviation de Jargeau est lancée

Après un seizième recours rejeté il y a quelques semaines, le Département du Loiret a présenté début mai le groupement qui construira le nouveau pont franchissant la Loire entre Darvoy et Mardié d’ici trois ans et demi : il s’agira du local Baudin Châteauneuf, qui a coiffé au poteau deux mastodontes de la construction, Vinci et Bouygues.
Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Les élus du Département n’y vont pas par quatre chemins : « aujourd’hui, rien n’empêche, au niveau juridique, de poursuivre la démarche de construction de la déviation de Jargeau. Il n’y a pas de recours suspensif. » Début mai ont ainsi été présents le calendrier des travaux qui conduiront à l’élaboration de la déviation de Jargeau et le groupement chargé de la conception et de la réalisation du pont qui franchira la Loire : c’est le Loirétain Baudin Châteauneuf qui a décroché la timbale et recevra un chèque de 58,1 M€. En ces temps de retour au local, il y avait un message fort à passer pour les élus  départementaux, qui ont rappelé que leur territoire abritait sur son sol « le spécialiste du pont ». Depuis 1919, l’entreprise a développé il est vrai une renommée internationale dans le secteur. « En 100 ans, nous avons déjà construit neuf ouvrages franchissant la Loire », a précisé Damien Colombot, président du groupe. C’est d’ailleurs Baudin Châteauneuf qui avait déjà construit l’actuel pont de Jargeau que le Département du Loiret veut aujourd’hui soulager d’un trafic étouffant, sur lequel passent en moyenne, tous les jours, plus de 15 000 véhicules.

 « On a toujours travaillé en toute légalité ! »

Vieux d’il y a 20 ans, ce projet de déviation est donc aujourd’hui en passe de se concrétiser, même si le Département n’avait pas entendu les dernières décisions de Justice pour commencer des travaux de défrichement et de contournement. Marc Gaudet, le président du Conseil départemental, candidat à sa succession en juin prochain, a cependant rappelé pourquoi cet équipement était, selon lui, vital pour le territoire : « cette déviation sera un axe structurant nord/sud, d’intérêt départemental voire régional. Et en cas de crue majeure de la Loire, il permettra de poursuivre son franchissement, contrairement à l’actuel pont de Jargeau. » Alain Touchard, vice-président du Département en charge des routes, a prolongé ce raisonnement en expliquant que le futur pont allait aussi bénéficier aux habitants de l’est de la métropole orléanaise, car il devrait décharger le pont Thinat d’une partie de sa circulation.

Face aux recours successifs et à l’opposition de différentes associations qui sont entrés, selon Marc Gaudet, « dans une démarche d’obstruction systématique », le Département a aussi montré qu’il voulait laver plus vert que Vert(s) : en vrac sont ainsi mis en avant la présence de voies douces pour la circulation des vélos (« les 15 km de la déviation seront dotés d’une piste cyclable »), l’apport d’un « écologue indépendant » qui surveillera de près les travaux, le reboisement de 25 ha de forêts (contre 14,3 ha défrichés) ou encore le respect de la flore et de la faune environnantes. « On respecte le balbuzard ! », a clamé Marc Gaudet, qui sait que la présence de cet oiseau ligérien a été au centre de débats enflammés. Baudin Châteauneuf a également assuré que le calendrier des travaux serait adapté pour ne pas troubler la quiétude ambiante et ne pas perturber la reproduction des espèces locales. « Tout a été fait en suivant la réglementation, on a toujours travaillé en toute légalité », a résumé Alain Touchard. De là à dire qu’aujourd’hui, tout le monde est content ? « Tous les maires des communes environnantes, même celui de Mardié, sont unanimement favorables à ce pont, assure Marc Gaudet. On ne va pas dire qu’il n’y a plus d’opposition, mais au niveau des élus, mis à part Bruno Cœur (le maire de Bou) et Thierry Soler, oui, il y a consensus ». Le 23 mai, au bois de Latingy, un grand rassemblement pour dire non au projet sera organisé par le collectif La Loire Vivra.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...