|
|
Le bâtiment veut du changement
|
|
Le bâtiment veut du changement

Le bâtiment veut du changement

Dans un contexte mondial de hausse des cours, la Fédération Française du Bâtiment dans le Loiret souhaite faire bouger les lignes dans différents domaines de son champ d'action (accession à la propriété, formation, urbanisme, fiscalité, transition énergétique).
Benjamin Vasset
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Trois jours avant le second tour des législatives, la Fédération Française du Bâtiment du Loiret avait convié les candidats à la députation à venir échanger sur les difficultés actuelles du secteur et sur les moyens d’en sortir. Bonne pioche : sur les 8 candidats présents, 5 ont été élus, dimanche dernier : de quoi se dire que le message passé pourrait être porté prochainement dans des textes. Car les professionnels du bâtiment – environ 16 000 emplois dans le Loiret –  ont en ce moment des motifs d’inquiétude. Confrontés à une hausse du prix des matériaux – et au premier chef l’acier et l’aluminium –, ils commencent à voir de très près les conséquences de la guerre en Ukraine. Ils se sont aussi rapidement aperçus de la hausse des prix de l’énergie après le pic de la crise Covid, lorsque des usines et des entrepôts de fabrication, qui avaient été à l’arrêt ou fonctionnaient en mode dégradé, ont remis les gaz et fait chauffer les fours. Résultat : les entreprises du bâtiment sont elles aussi contraintes d’augmenter leurs devis, même si elles disent qu’elles ont déjà réduit leurs marges. Par « solidarité », elles demandent ainsi à tout le monde de faire des efforts, et notamment aux fournisseurs. Et si la pratique de réviser les prix dans les marchés publics pouvait être étendue (une circulaire du 30 mars 2022 a été éditée en ce sens, ndlr), alors les professionnels du bâtiment nageraient presque dans le bonheur. Car pour le moment, ce n’est pas tout à fait le sentiment qui les étreint : « Pour le moment l’activité est bonne, mais les perspectives sont tendues, résume Erwan Croixmarie, président de la Fédération Française du Bâtiment du Loiret. Il n’y a pas encore eu de casse, mais les trésoreries sont en baisse. Il y a un risque d’avoir prochainement une récession dans le nombre de dossiers qui sortent. »

Sus aux micros

Pour améliorer cet horizon, les entreprises du bâtiment ont ainsi mitonné un chapelet de mesures potentiellement applicables. Confrontés à des problèmes d’embauche – près de 400 postes non pourvus dans le Loiret –, les professionnels du secteur proposent ainsi de « prendre en compte dans les heures des clauses d’insertion des marchés les efforts des entreprises qui accueillent déjà des apprentis » afin de valoriser encore davantage l’apprentissage dans une filière traditionnellement ouverte à ce mode de formation. Sur ce dossier de l’emploi au sens large, les fédérations départementales du bâtiment continuent leur combat contre les micro-entreprises, accusées de concurrence déloyale et de favoriser le travail au black. « Et en plus, ils ne vont pas cotiser pour nos retraites ! », lance un entrepreneur particulièrement remonté contre ces micro-entreprises, dont la fédé du bâtiment demande de limiter la durée. Ces professionnels ont aussi leur grain de sel à ajouter dans quelques dossiers qui ont autant trait à leurs problématiques qu’à la question de la transition. « Tout en précisant qu’il ne s’agit pas d’opposer l’écologie au bâtiment », ils proposent, dans un langage diplomatique, de desserrer le cadre réglementaire induit par l’objectif du « Zéro artificialisation nette » (ZAN) des sols, car selon eux, « la construction neuve ne doit pas constituer la variable d’ajustement d’une nécessaire politique de sobriété foncière ». Contrepoint à cette position que les professionnels savent sensibles : « Favoriser la densification du bâti existant ». Mais le message reste fort : « Ces nouvelles propositions ont un seul et même objectif : rappeler que la France est d’abord et avant tout une terre de bâtisseurs ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Véronique Garnier : L’enfant Sauvé(e)
Véronique Garnier est bien connue dans le diocèse d’Orléans et...
Romane Santarelli part en live
Jeune prodige français de la musique électro, Romane Santarelli ouvre...
… Défaite du handball ?
Le fleury loiret handball dit avoir jusqu’au 30 septembre pour...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS