Le canal d’Orléans change de main

Lors de sa dernière session, le Département du Loiret a acté le périmètre d'acquisition du domaine privé du canal d'Orléans. Ce rachat à l’État doit servir au développement touristique du territoire, dans le cadre d’un projet qui nécessitera de nombreux investissements.
G.M
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

C’est pas moins de 595 parcelles et 7 millions de m2 que le Département du Loiret est en train d’acquérir, en rachetant à l’État le canal d’Orléans. Au-delà des 78 km de voies, la collectivité devra gérer également 14 étangs d’alimentation, deux bases de loisirs avec baignade publiques et une quarantaine de bâtiments, dont 23 maisons éclusières… Un joli patrimoine qui nécessitera quelques investissements, car le canal est en mauvais état : 600 000 € ont été planifiés au budget 2020, et le Conseil Départemental, qui s’occupait de la gestion du domaine du canal depuis 1985, a déjà investi près de 20 M€ sur le mandat.

Que veut faire désormais le Département avec cet équipement ? Suite aux inondations de 2016, l’obligation est, pour les élus, « de consolider les berges et de curer le canal, insiste Marc Gaudet, le président du Conseil départemental. Nous allons également embaucher un hydrogéologue et refaire de la prévention. »

Un projet sur 20 ans

Côté tourisme, Marc Gaudet explique avoir « un projet sur vingt ans. Certaines écluses sont complètement envasées et ne s’ouvrent pas. Nous savons déjà que ce sera plus facile sur la partie bassin de la Seine, et l’on peut imaginer fonctionner par tronçon. » Sept écluses doivent en effet être restaurées – dont celles de Combleux et de Mardié – avec mise en place de clapets en amont qui permettront d’ouvrir les deux portes simultanément et d’obtenir le plus gros écoulement possible en cas de crue. Montant estimé des travaux : 10,5 M€. Les études sont en cours d’achèvement, et les travaux de l’écluse de Vitry devraient quant à elles commencer courant 2021. La restauration des deux écluses de Coudroy, pour un coût d’1 M€, pourrait pour sa part démarrer fin 2021. Une fois celles-ci rénovées, l’ensemble des écluses du versant Seine sera opérationnel. Les portes de Coudroy seront refaites en bois, selon leurs caractéristiques initiales.

Pour l’heure, la navigabilité totale est, faute d’eau, impossible en été. Aussi la collectivité ne table pas uniquement sur le fluvial : elle parie également sur la Véloroute, dont les études sont en cours et doivent être finalisées d’ici à la fin de l’année. 2021 sera ainsi consacrée aux procédures réglementaires (autorisation environnementale) et à la préparation des marchés de travaux. Ceux-ci – qui n’ont pas encore été chiffrés – pourraient débuter au printemps 2022. « Il y a également les maisons éclusières, qui sont pour certaines occupées et continueront à l’être, et d’autres qui doivent être transformées en gîtes ou en aire d’accueil à haut niveau de services, affirme Marc Gaudet. Le but est de créer un écosystème. » Début 2021, les travaux de requalification de la base de loisirs de l’étang de la Vallée, à Combreux (pour un montant de 700 000 €) devraient déjà amorcer ce projet de « Loiret au fil de l’eau ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Des aides comme s’il en pleuvait !
Dans cette période de crise économique et sanitaire, les collectivités...
Au chevet du grand oublié
En début de semaine, la mairie d’Orléans a énoncé les...
« La vigilance doit demeurer ! »
Si le nombre d’hospitalisations, tout comme la charge des services...
Événements de la semaine
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
11
Oct
Chécy – Espace George Sand
à 15 h
11
Oct
Olivet – Parvis du Moulin de la Vapeur
à 11 h 30
10
Oct
Orléans – Campo Santo
de 11 h à 21 h
10
Oct
Saint-Jean-de-Braye –Théâtre du Clin d’œil.
samedi 17 h, samedi 21 h et dimanche 16 h
ARTICLES RÉCENTS