|
|
Le Parc de Loire se transforme
|
|
Le Parc de Loire se transforme

Le Parc de Loire se transforme

Vous ne connaissez pas le « Parc de Loire » ? Il s’agit en fait de l’espace naturel urbain de 340 ha qui comprend (notamment) le plan d’eau de l’île Charlemagne. Alors que s’ouvre la période des vacances, les Orléanais vont redécouvrir cet été un endroit qui connaît, depuis quelques mois, des aménagements notables
B.V
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp
Le Parc de Loire se transforme

L’Île Charlemagne : son plan d’eau, ses kayakistes, ses slips de bain échancrés… et son environnement protégé. Dans la métropole, tout le monde ou presque connaît cette base de loisirs vers laquelle se dirige, l’été arrivé, celles et ceux qui patientent avant d’aller à la (vraie) plage ou celles et ceux qui en seront privés. « Cet endroit a parfois un peu trop de succès ! », note d’ailleurs Françoise Grivotet, la maire de Saint-Jean-le-Blanc, commune sur laquelle l’île Charlemagne est située. Celle-ci s’intègre dans un ensemble dont la dénomination est moins connue des autochtones : le Parc de Loire, une appellation que les élus métropolitains veulent doucement faire infuser et qui sert à définir un espace naturel urbain de 340 hectares entre Orléans et Saint-Denis-en-Val. Ce site doit être, à terme, l’un des atouts-phares pour développer le tourisme à Orléans : hors vacances scolaires, des classes y viennent déjà de loin pour profiter d’activités ludiques et/ou pédagogiques. Depuis 2018 et l’adoption d’un « plan-guide », la Métropole et les trois communes concernées par le site ont ainsi lancé un programme d’aménagements pour « continuer d’accompagner cet attrait grandissant ». L’idée est, notamment, de ne plus annoncer des fermetures récurrentes du plan d’eau, l’été, pour cause de cyanobactéries… Ces derniers mois, des travaux de « renaturation » du plan d’eau ont ainsi été menés : au menu, curage et suppression des séditions accumulées au fond du bassin, mais aussi réalisation d’ouvrages de crues créés à l’entrée et à la sortie du plan d’eau, ou encore reprises des berges pour limiter l’apport de sédiments. Des « plantations de roselières ont permis de créer un filtre biologique, essentiel pour la purification des eaux et la création d’abris pour la faune et la flore », explique la Métropole. Sur la plage, des opérations de terrassement et de remodelage ont été menées, un module de quatre douches a été ajouté, tandis qu’un poste de secours provisoire a été intégré, avant d’en réaliser un permanent. À ce stade, soulignons que cet été, le plan d’eau sera surveillé tous les jours entre midi et 19 h. Le drame qui s’est joué il y a quelques semaines avec la mort tragique d’un petit garçon n’est, selon les élus de la Métropole, pas imputable à un défaut de surveillance des personnels concernés, puisque la noyade se serait déroulée au-delà de la zone surveillée. Mais il est tout de même question de « revoir les entreprises chargées de la sécurité des lieux » et de passer une convention avec la Ville d’Orléans pour que la police municipale puisse intervenir sur l’ensemble du Parc. 

Y venir sans voiture

L’intégration de l’Homme dans cet espace naturel est également un sujet majeur sur lequel la Métropole dit apporter des réponses : alors que l’été, le parking de l’île Charlemagne dégueule parfois de bagnoles, un Batoloire fait trois fois par jour la navette depuis les quais de Loire d’Orléans jusqu’au 29 août (une navette électrique relie également le centre-ville à la base de loisirs). En sus, une station Vélo+ temporaire a été aménagée et propose une vingtaine de bicyclettes à la location. Ainsi, il est évidemment possible – si ce n’est conseillé – d’accéder à l’endroit en vélo ou à pied, par le biais d’un cheminement de 7 km baptisé Fil de Loire, qui traverse l’ensemble du site. Actuellement réaménagé, celui-ci proposera bientôt au moins quatre belvédères sur le cœur du Parc. Il a été visiblement remonté que sur ce cheminement, il manquait de bancs pour se poser, manger, etc. Un nouveau mobilier est, paraît-il, en cours d’installation, tandis que les deux passerelles ont fait ou vont quant à elles faire l’objet d’une
reprise totale. λ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Le Vacci’Drive de Fleury revoit sa copie, le Pass Sanitaire s’installe dans la métropole
Pris d’assaut depuis les annonces d’Emmanuel Macron en début de...
Les Chaises changent de visage
Une page se tourne aux Chaises. Avec, pour Valloire Habitat, propriétaire de...
Pascal Giry Vivre et courir
Depuis ses deux ans, cet électricien vit à Fleury-les-Aubrais et...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS