|
|
Le pont Cotelle se renouvelle

Le pont Cotelle se renouvelle

La déconstruction spectaculaire du pont Cotelle, à Olivet, a commencé la semaine dernière. Il faudra par contre attendre fin décembre 2022 pour tester le nouvel ouvrage et sa piste cyclable.
G.M
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Depuis mars dernier, la restructuration du pont Cotelle a commencé. La semaine dernière a débuté la phase de déconstruction du pont, ou plus exactement des deux passerelles collées que constituait l’ancien pont. Cette manoeuvre a duré pendant huit jours. « Depuis le printemps 2021, les équipes préparent la déconstruction et l’implantation du futur pont, a expliqué mercredi dernier Christophe Robert, ingénieur, responsable du pôle ouvrages d’art de la Métropole. Cela passait par les dévoiements des différents réseaux. »  Les enrobés ont également été déjà enlevés et seront recyclés, comme les aciers et bétons du vieux pont, car la reconstruction du pont Cotelle doit intégrer plusieurs normes : elles doivent permettre l’accès aux personnes à mobilité réduite, mais aussi « souligner le coteau », conformément à la demande de l’Architecte des Bâtiments de France… Le tout à deux pas d’une zone de captage et en ne perturbant pas l’équilibre karstique du Loiret. À noter que les portiques et massifs d’appuis situés dans le lit seront enlevés puis démolis (jusqu’au 17 septembre) et que le « nouveau » pont conservera l’emprise existante. En outre, selon la Métropole, aucune expropriation n’a été nécessaire.

Un pont « résilient »

« Les Olivétains attendaient ce pont depuis 20 ans », a salué la semaine dernière Michel Leclercq, adjoint au maire d’Olivet en charge de l’Urbanisme et des Travaux, qui était entouré pour l’occasion de Christophe Chaillou et d’Alain Touchard, président et vice-président de la Métropole, pour assister à l’évacuation des premiers tronçons de 17 tonnes. « C’est un barreau entre le nord et le sud qui devrait attirer les cyclistes », ont estimé les élus. En effet, l’intégration du nouvel ouvrage devrait permettre de passer la côte plus facilement, à vélo, à pied comme en caravane. Si le pont restera interdit aux poids-lourds, il sera par contre en capacité de les supporter en cas de crise, a précisé Michel Leclercq. « Ce sera également un pont résilient, conçu pour résister en cas de crue et pour participer au rétablissement des liaisons », a précisé l’élu olivétain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans : la police municipale dotée de nouveaux pouvoirs pour lutter contre l’ivresse publique manifeste
Aux beaux jours, les forces de l’ordre traitent en moyenne...
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...

Signaler un commentaire