|
|
Le RN présente ses alliés

Le RN présente ses alliés

Et pendant ce temps-là, comment se porte le Rassemblement National ? Comme un charme, semble-t-il dire, puisque porté par des sondages toujours plus favorables.
la rédaction
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Le RN présente ses alliés

Et pendant ce temps-là, comment se porte le Rassemblement National ? Comme un charme, semble-t-il dire, puisque porté par des sondages toujours plus favorables. Et il est d’autant plus en forme qu’il se montre fort discret sur le terrain médiatique, faisant peu de vagues, promettant un parc Léonard de Vinci par ici ou un durcissement du budget sécurité par là… Pour l’instant, aucun programme précis n’est sorti du chapeau : ce sera peut-être ce jeudi en Touraine, où Marine Le Pen herself viendra soutenir le candidat du RN en région Centre-Val de Loire, Aleksandr Nikolic.

« Si Guillaume Peltier est cohérent… »

La semaine dernière, celui-ci a, pour faire patienter, convoqué la presse à Saint-Jean-de-Braye pour montrer que le Rassemblement National « ne marchait pas seul ». Une stratégie décidée en haut lieu et que le parti décline dans toutes les régions, selon une tradition centralisatrice qui, elle, ne change pas. Première « force » à annoncer rejoindre le RN pour ces régionales : le Centre National des Indépendants et des Paysans (CNIP), suivi par La Droite Populaire de Thierry Mariani et L’Avenir Français, mouvement fondé par 150 anciens cadres de Debout La France (le parti de Nicolas Dupont-Aignan). Bref, peu de noms ronflants ni de grosse prise en local, mais la volonté de montrer que le RN n’est plus ostracisé et continue de se normaliser. « Je suis ici pour soutenir la seule liste capable de battre la gauche, a insisté Bruno North, le président du CNIP. La Macronie représente ce que nous exécrons : la déstructuration de l’histoire, l’Europe ouverte à tous, un opportunisme écologiste effréné, ajouté à une gestion inefficace de la Covid. » Mais si Guillaume Peltier, le bouillonnant vice-président des LR, était parti en campagne pour Les Républicains ? « Alors le CNIP aurait peut-être pris une autre position… », a convenu Bruno North, tandis qu’Aleksandr Nikolic a semblé entériner le ralliement moral de Guillaume Peltier au parti lepéniste. « S’il est cohérent avec les idées qu’il annonce, alors la logique voudrait qu’il appelle à soutenir notre liste », lança, sourire en coin, la tête de liste du RN en région. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire