|
|
Le Téléthon peut tout changer !

Le Téléthon peut tout changer !

Les 3 et 4 décembre, la France est mobilisée pour le Téléthon. Un événement qui permet de récolter des fonds pour guérir des maladies génétiques rares comme celle dont est par exemple atteinte Falone, une petite Fleuryssoise de 7 ans.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Comme la fille de Christian Cottet, directeur général de l’AFM-Téléthon, Falone est atteinte d’une maladie rare, la calpaïnopathie, qui prive ses muscles de force. Pour les porteurs de ces maladies rares, la recherche a déjà permis de grandes avancées et l’espoir est là, avec un essai de thérapie génique mené par le Généthon, qui doit avoir lieu en 2022. « C’est un essai pour une myopathie des ceintures, une maladie proche de celle de Falone », indique Christian Cottet.

Pour l’heure, la maladie de Falone, même si elle évolue lentement, fait partie de son quotidien. Cette Fleuryssoise de 7 ans a été diagnostiquée en 2018. « C’est la troisième d’une fratrie de trois enfants, raconte Kévin, son papa. Comme elle semblait manquer d’énergie par rapport à nos autres enfants, nous avons fait faire une prise de sang, car nous pensions à une hépatite ». Orientée vers le CHU de Tours, Falone effectua alors différents tests et une biopsie musculaire. Le diagnostic de calpaïnopathie tomba. La famille prit ensuite contact avec l’AFM-Téléthon. « L’association nous a épaulés dans les démarches administratives, pour la MDPH et avec l’école », explique le papa de Falone, laquelle porte aujourd’hui un corset-siège pour que son dos ne se déforme pas. Autres accompagnements : une aide de vie scolaire à l’école et un ordinateur pour écrire ses dictées en classe, notamment.


L’avancée des
thérapies géniques

Quels sont les autres impacts de la maladie de Falone sur son quotidien ? « Elle a une séance de kiné par semaine, notamment au niveau respiratoire, explique son père. Elle a aussi fait une fois une fausse route, car elle a une faiblesse orofonctionnelle. Sur le plan alimentaire, elle mange peu et a le poids d’une enfant de 4 ans. Elle a des compléments alimentaires. » Malgré cette maladie dont le suivi est réalisé à l’hôpital de Tours ou à Necker, Falone est bien intégrée à l’école et pratique l’équitation.
Au-delà du soutien apporté aux malades, le message de l’association AFM-Téléthon est que la recherche financée grâce aux dons donne des résultats. « Le Téléthon a tout changé et peut encore continuer à tout changer », affirme ainsi Christian Cottet. Exemple pour l’amyotrophie spinale : « 40 bébés français atteints d’une forme sévère, de laquelle on meurt normalement avant 14 mois, ont pu être traités. Il y a donc un espoir considérable… » Vous connaissez le refrain : 36 37.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans : la police municipale dotée de nouveaux pouvoirs pour lutter contre l’ivresse publique manifeste
Aux beaux jours, les forces de l’ordre traitent en moyenne...
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...

Signaler un commentaire