|
|
|
Ici, C’est Orléans-sur-Loire !
|
|
|
Ici, C’est Orléans-sur-Loire !

Ici, C’est Orléans-sur-Loire !

Au sud de la métropole, le Parc de Loire est en train de s’aménager, et cela se voit : du ponton de la base nautique de l’île Charlemagne en passant par une guinguette en préparation, de nouveaux bancs et des points de vue aménagés… Tout est fait pour accueillir le promeneur ou le touriste.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Contrairement aux apparences, le « Parc de Loire » ne se résume pas seulement à l’île Charlemagne : il s’étend en effet sur 340 hectares, de la levée des Capucins à Orléans au Bois de l’île à Saint-Denis-en-Val, insiste Françoise Grivotet, maire de Saint-Jean-le-Blanc et vice-présidente de la Métropole en charge de cet équipement. L’élue rappelle en effet qu’un plan d’aménagement a été acté par la Métropole sur plusieurs années jusqu’en 2026. Certaines nouveautés sont déjà en place au niveau du « Fil de Loire » : entre la Loire et l’île Charlemagne, en direction de Saint-Denis-en-Val, on trouve ainsi de nombreuses banquettes et autres chaises hautes offrant d’agréables haltes sur 7 km pour profiter de vues sur la Loire ou sur les différents plans d’eau. « Il s’agit d’une alternance de végétation et de mobilier », précise Françoise Grivotet.

L’aménagement du reste du « Fil de Loire », au niveau des étangs de pêche, à l’est, soit 2 km supplémentaires repris sur le même modèle, débute ce printemps et devrait être terminé avant l’été. Un nouveau belvédère doit ainsi voir le jour, vue Loire, face à Combleux. On pourra d’ailleurs prolonger sa promenade par le sentier d’interprétation du Bois de l’île, une promenade entre les gravières devenues étangs de pêche et ponctuée par neuf panneaux ludiques. La passerelle de la Sablière, qui permet d’accéder aux étangs doit, quant à elle, être « confortée » en ce printemps. « Nous améliorons également le cheminement dans la foulée », indique l’élue métropolitaine. Le tout en « respectant la nature, bien sûr », affirme Françoise Grivotet, qui signale que des travaux d’élagage sont effectués dans « le cadre de l’entretien du Rio. Ils sont liés à l’écoulement des eaux qui est un enjeu en période de crue. Ceux-ci sont réalisés par l’État. D’une manière générale, nous avons des autorisations environnementales pour tous les travaux ». D’ailleurs, pour protéger ce site classé Natura 2000, des moutons pratiqueront l’éco-pâturage tout l’été. 

Une entrée en chantier

Au niveau de l’entrée des plages de l’île Charlemagne, « la passerelle principale est actuellement en chantier. Il s’agit de remettre la structure métallique en peinture et de remplacer le platelage bois. Les travaux devraient être terminés pour le mois de mai ». Difficile de ne pas remarquer également les trois bâtiments en travaux autour de l’île Charlemagne. Le premier, visible en venant du parking, à l’ouest, devrait bientôt abriter des locaux ou salles de réunion pour des associations et des casiers pour le public. L’ancien poste de secours, situé plus au nord, sur le Fil de Loire, abritera quant à lui la future guinguette (lire par ailleurs en p.12). Le bâtiment, situé le plus à l’est du plan d’eau et qui servait d’accueil à l’accrobranche, est également en plein lifting, mais conservera le même usage. « Tout doit être terminé pour la saison », ajoute Françoise Grivotet. Enfin, un nouveau poste de secours doit être installé avant l’été et compléter l’aménagement de la plage. Pour ce qui est de la suite des aménagements, l’élue mentionne, dans les années à venir, l’aménagement du parking ou la
signalétique.Parmi les bonnes nouvelles annoncées, il y aura aussi le retour, cet été, de la navette fluviale entre l’île Charlemagne et Orléans, ainsi que celui de la navette de TAO. Le food truck présent l’an dernier devrait être également présent.

Plus de station Vélo+

Exit, par contre, la station Vélo +, qui « a été très peu utilisée. Par contre, nous avons eu une proposition de location de trottinettes électriques que nous étudions. Cela ne fait pas de bruit. Il y a également un projet de disc golf, qui est une sorte de frisbee. L’idée est, plus globalement, de proposer de nouvelles activités ». Rappelons, pour conclure, que contrairement à ce qui était envisagé lors de la présidence de Christophe Chaillou à la Métropole, le Parc de Loire ne s’étendra pas sur les communes situées au nord du Fleuve royal, comme Chécy ou Combleux. Ce projet a été mis au rebus avec l’élection de Serge Grouard à la tête de l’intercommunalité orléanaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
À Orléans, Retailleau répond à Grouard
Candidat à la présidence de son parti, le sénateur LR...
Dix ans déjà !
Sans flonflons ni chichis, nous fêtons cette semaine les dix...
Barbara Alloui Ma cuisinière bien-aimée
Pédagogue et passionnée, cette Olivétaine promeut une cuisine simple, variée...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS