Laissez-les danser !

« Que faisiez-vous au temps chaud ? Vous chantiez ? Eh bien dansez maintenant ! » Ce vers illustrerait presque l’année 2020 du Centre Chorégraphique National d’Orléans (CCNO) qui, forcé de fermer ses portes au printemps, reprend timidement mais sûrement ses pas de danse… 
Ambre Blanes
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Au CCNO, une partie de la programmation du printemps dernier a été reportée, comme le festival Femmes Jeunes Gens Modernes. Heureusement, celui-ci sera décliné à l’identique du 15 au 17 avril 2021, en l’absence d’Aloïse Sauvage, qui se produira à l’automne 2021. Parce qu’il ne s’inscrit pas dans l’événement Hop Pop Hop qui se tient en extérieur, le CCNO s’inscrit cependant au programme des Journées du Patrimoine et propose des projections, entre autres, de la bulle ou de créations de Maud Le Pladec, ainsi qu’une visite de ses murs, rue du Bourdon Blanc, qui présente l’aspect historique de ce bâtiment du XVIIIe siècle jusqu’à aujourd’hui (le lieu a été par le passé l’Institut des Arts Visuels, un lieu d’impression de La République du Centre ou encore un hôtel particulier, ndlr).

Les cours de danse reprennent sinon dès septembre avec Dancing kids (le 16) et l’atelier adulte (le 26), mais le lancement de la saison aura véritablement lieu le samedi 3 octobre au Campo Santo, de 16 h à 20 h. Cette ouverture de saison ayant été bâtie durant la quarantaine, avec son lot d’incertitudes, le Centre a préféré jouer la prudence et ne faire venir que des artistes de la région Centre-Val de Loire. D’abord, place aux ateliers de danse, puis de Feldenkrais, une discipline qui avait donné lieu à un zoom durant le confinement. Puis, quatre solos, avec notamment Némo Flouret, jeune danseur orléanais, puis Marion Carriau, qui s’est initiée au Bharata Natyam, une danse indienne très codée, et la réinterprète avec sa propre écriture. L’après-midi se clôturera sur un DJ set (par Rubin Steiner) sans dancefloor, mais assis. Une expérience à tester !

Parmi les temps forts à venir, des coups de cœur en perspective : le spectacle Jours étranges (programmé en juin) le mardi 27 octobre à 20 h 30, sera précédé d’un échauffement public (gratuit sur réservation) à 18 h. La table ronde Les ballets d’aujourd’hui (gratuit sur réservation, salle Vitez du Théâtre d’Orléans) le 17 novembre, à 18 h, verra ensuite différents chorégraphes et directeurs de centres venir parler de création contemporaine en s’adossant au spectacle de la Scène Nationale Soufflette (20 h 30), qui invite la compagnie norvégienne Carte Blanche à chanter et danser. Et surtout (sweet)(bitter) le 10 décembre à 19 h (payant sur réservation) un spectacle solo un peu surnaturel de Thomas Hauert qui évoque le conflit entre l’idéal à atteindre et son impossible réalisation en amour.

Quant à Maud Le Pladec, la directrice chorégraphe, elle sera sur scène dans Infini (le 3 novembre au théâtre d’Orléans), puis en coulisses pour ses spectacles Static Shot (à Orléans le 31 décembre) et Counting Stars with you (en résidence au CCNO actuellement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Le canal d’Orléans change de main
Lors de sa dernière session, le Département du Loiret a...
Covid-19 : le ton se durcit à Orléans
Depuis lundi dernier, les bars orléanais doivent être fermés à...
Debout et unis face au fanatisme
Deux jours après le massacre de Samuel Paty à Conflans...
Événements de la semaine
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
11
Oct
Chécy – Espace George Sand
à 15 h
11
Oct
Olivet – Parvis du Moulin de la Vapeur
à 11 h 30
10
Oct
Orléans – Campo Santo
de 11 h à 21 h
10
Oct
Saint-Jean-de-Braye –Théâtre du Clin d’œil.
samedi 17 h, samedi 21 h et dimanche 16 h
ARTICLES RÉCENTS