|
|
|
Le retour de la Bamboche !

Le retour de la Bamboche !

Le festival olivétain La Bamboche, lancé l’an dernier par la Mairie dans le parc du Poutyl, est de retour à partir du 6 juillet avec deux belles têtes d’affiche : Thomas Fersen et Tom Villa (spectacles payants), mais également une savoureuse programmation gratuite, pour les petits comme les grands.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

La Bamboche 2022, c’est reparti ! La semaine dernière a ouvert la billetterie pour les prochains spectacles de Thomas Fersen (samedi 9 juillet à 21 h 30) et de Tom Villa (dimanche 10 juillet à 18 h), au Théâtre de Verdure du parc du Poutyl. Deux grosses têtes d’affiche, une en chanson française, l’autre en humour : c’est un diptyque identique à celui de l’édition 2021, qui avait accueilli Les Têtes Raides et Tanguy Pastureau. Le menu de ce deuxième épisode de La Bamboche a cependant été concocté par une nouvelle programmatrice, Pauline Legros. Si la ligne directrice de ce festival – qui a attiré l’an dernier plus de 8 500 spectateurs – est conservée, les rendez-vous seront plus réguliers cette année. On appréciera ainsi les chansons fantasques et oniriques de L’Affaire Capucine, un groupe né à Loches (7 juillet – 17 h 30) ou encore le jazz manouche de Chanson d’occasion (7 juillet – 19 h 30), un trio de chanteurs et musiciens qui revisite des chansons populaires à la sauce swing, comme Ma Benz, de NTM. Place deux jours plus tard au reggae-jazz de Kartõ di Crømo, (9 juillet – 19 h 30) ou, si vous avez plutôt l’humeur au blues, au septet orléanais Cocodrile Gombo, qui vous fera voyager dans le bayou (10 juillet – 19 h 30). Un concert de rock folk celtique vous attend également avec Epsylon (16 juillet – 21 h 30) dans le Théâtre de Verdure. On vous conseillera aussi de découvrir le 21 juillet à 19 h 30 la pop délicieusement accrocheuse de Chatain, un duo orléanais dont La Tribune Hebdo avait publié le portrait en janvier, ou encore d’aller écouter le duo folk rock Ben on the Moon (3 juillet-19 h 30). Mention particulière également pour le flow puissant et mélodique de Gaumar, étoile montante de la nouvelle scène, qui assurera les premières parties de Coldplay au Stade de France : elle passera par Olivet le 24 juillet, à 19 h 30 !

Et toujours la Bambinoche !

La Bamboche n’étant pas seulement musicale, la programmation comptera également du cinéma en plein air, avec notamment Vice Versa (8 juillet – 22 h) ou encore L’École buissonnière de Nicolas Vannier (29 juillet – 22 h). La danse aérienne sera également au menu le 16 juillet (17 h 30 et 18 h 30). Moment insolite : les arabesques de majorettes… masculines le 23 juillet à 17 h 30, avec le spectacle Queen a Man. Enfin, le 30 juillet à 23 h, un spectacle pyrotechnique enflammera le parc du Poutyl. Les enfants ne seront pas oubliés, avec le retour de La Bambinoche, tous les mercredis. Outre des spectacles, des animations en lien avec un conte seront proposées par les agents de la bibliothèque (le goûter sera offert aux enfants). Des spectacles pour le jeune public seront également presentés les week-ends : ce sera le cas, notamment, avec Le Magnifique Bon à rien (16 juillet – 16 h 30), au niveau de la gare à bateaux.

C’est où ? C’est quand ?

Du 6 au 31 juillet, dans le parc du Poutyl à Olivet.

Événements gratuits, sauf spectacles de Thomas Fersen et Tom Villa (tarifs de 8 à 22 €, 2 € – de 12 ans). Plus d’infos sur http://labamboche.olivet.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...
Comment l’association 1-Terre Actions recycle les vélos pour leur donner une seconde vie
François Gallier, le directeur d’1-Terre Actions, se souvient des débuts...