Nom d’un dolmen loiretain !

Les mégalithes ne sont pas le domaine réservé de la Bretagne. En effet, la région Centre-Val de Loire, et notamment le Loiret et le Loir-et-Cher, compte de nombreux dolmens, menhirs et autres tumuli. Suivez le guide !
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Quel est le point commun entre la Bretagne et la région Centre-Val de Loire ? Ce ne sont pas les mouettes que l’on peut voir en bord de Loire, mais bel et bien des dolmens, menhirs et autres tumuli ! Pas besoin, en effet, de faire des milliers de kilomètres pour trouver des mégalithes. En effet, selon les derniers inventaires, la région Centre-Val de Loire compterait encore près de 300 mégalithes. « C’est tout ce qui reste… », déplore Jérôme Millière, président de la société archéologique de Meung-sur-Loire, qui a réalisé en 2016, avec l’INRAP et le musée de Meung-sur-Loire, une exposition sur les dolmens et menhirs de la région de Meung-sur-Loire. On y découvrait alors que les plus anciens mégalithes de notre région dataient entre 3000 et 1 800 avant notre ère. « Avec l’arrivée d’explosifs efficaces, beaucoup ont été certainement détruits au début du XXe siècle », explique Jérôme Millière.

Pour les besoins de l’exposition, la société archéologique s’était intéressée aux dolmens se trouvant « dans notre périmètre, vers le Loir-et-Cher et un peu dans l’Eure-et-Loir, comme ceux de Prénouvellon (Dolmen de la Rousselière, ndlr) ou encore celui de Tripleville (Palet de Gargantua ou le Crapaud, ndlr). Ce sont des sépultures. » Cette concentration de mégalithes, notamment à Tripleville, aurait d’ailleurs valu au secteur le qualificatif de « Petite Bretagne » par le préhistorien orléanais André Nouel. Un terme peut-être un peu fort, mais Jérôme Millière reconnaît néanmoins « qu’il y a encore de beaux restes à découvrir dans la région. »

À Tavers, une bien étrange légende…

Dans le Loiret, on peut notamment utiliser, pour les trouver, un inventaire des mégalithes réalisé sur Internet par la Commission française pour la protection du patrimoine historique ou encore chercher du côté de la base Mérimée du ministère de la Culture. Ensuite, il faut un peu prendre le temps de chercher, car les mégalithes ne sont pas toujours bien indiqués sur place, même lorsqu’ils sont connus. Jérôme Millière souligne d’ailleurs : « il y a plein de dolmens qui sont repérés sur les cartes d’état-major mais pour en voir certains, il a fallu parfois batailler avec les propriétaires. La végétation et les cultures aussi peuvent les cacher. » Pour certains, il est donc plus facile de les découvrir après les récoltes, lorsqu’ils sont en plein champ, ou à l’automne.

« Tous les 31 décembre, la pierre tournerait sur elle-même avec une extrême rapidité… »

Non loin d’Orléans, on vous conseillera d’aller à Tavers, qui compte trois dolmens, notamment celui de la Pierre Tournante. Pour le trouver, il faudra s’éloigner des célèbres Eaux bleues, passer la vallée aux Buis et le monument aux morts rappelant la bataille de 1870. En continuant votre périple, vous verrez, sur votre droite, une grosse pierre dans un champ et un panneau indiquant la direction vers un bois par un chemin de terre. C’est en entrant dans ce bois que vous pourrez découvrir La Pierre Tournante. Ce dolmen complet – car il compte encore sa table – doit son nom à une légende locale : on raconte que tous les ans, dans la nuit de la Saint-Sylvestre, la pierre tourne sur elle-même avec tant de rapidité qu’on ne la voit pas virer… Et elle dévoilerait même un trésor ! Nous ne sommes pas aller le vérifier le jour en question, mais c’est en tout cas l’occasion d’une jolie excursion réalisable, en voiture, à pied ou à vélo.

À Mézières, le sanctuaire de la Vierge

Si l’on reste dans cette même direction, il est possible de découvrir un autre site intéressant, mais plus récent : la Butte des élus, à Mézières-lez-Cléry. « C’est un site protohistorique, commente Jérôme Millière. Et ce tumulus est également une sépulture ». Pour le découvrir, il faut passer l’église Saint-Avit de Mézières, prendre la route de Cléry-Saint-André et s’arrêter au niveau du chemin du Tour des Bois. La butte se situe à l’entrée du chemin, sur la droite, dans la végétation. Pour la visiter, il faudra gravir ses 12 m de hauteur et ses 70 m de diamètre. D’anciennes fouilles auraient permis de découvrir des sépultures en positions verticales, deux lames d’épées repliées sur elles-mêmes, des fragments d’armures, quelques bijoux en bronze et en or ainsi que des monnaies gauloises.

Aujourd’hui, on y remarque surtout la Vierge qui aurait été érigée par les habitants en remerciement de la protection du village, pendant la guerre de 1870. Le lieu est, en tout cas, source de légendes : on raconte en effet que la butte a été construite par la Vierge de Cléry avec de la terre apportée dans son tablier, ou encore que les jeunes filles passant sept fois sous l’arche soutenant la statue, sans rire ni sourire, trouveraient rapidement un mari ou un enfant ! En tout cas, l’endroit est plein de charme et mérite un détour. Profitez-en, d’ailleurs, pour faire d’autres petites randonnées possibles dans le secteur, en visitant par exemple la basilique de Cléry-Saint-André et en allant ensuite admirer, de loin, le château privé de Mézières-lez-Cléry. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Des fêtes johanniques au format réduit !
En raison du Covid-19, Serge Grouard, maire d’Orléans depuis samedi...
Serge Grouard est redevenu, ce samedi, maire d’Orléans
Après la victoire de sa liste dimanche dernier à l’issue...
« Ça ne peut pas durer comme ça », prévient le patron de la Scène Nationale d’Orléans
En marge de la présentation de la saison 2020-2021 de...
Événements de la semaine
26
Août
Orléans – Jardin de la Charpenterie
de 15h à 17h.
15
Août
Orléans – Cathédrale Sainte-Croix
à 19h30.
13
Août
Orléans – Quai de Prague.
#
8
Août
Orléans – Base de Loisirs de l’île Charlemagne
à 21h.
31
Juil
Orléans – Novotel
à 19h30.
25
Juil
Orléans – Parc Floral de la Source
à 21h30.
ARTICLES RÉCENTS