|
|
|
Quand la sérigraphie s’affiche…

Quand la sérigraphie s’affiche…

Du 8 février au 5 avril, la Ville d’Orléans rend hommage au travail de sérigraphe réalisé par Michel Dubois dans la dernière partie du XXe siècle. Une soixantaine d’affiches seront proposées au public orléanais lors d’une exposition spécialement dédiée à cet art graphique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Mais comment fait-il pour avoir toujours le sourire ? À 75 ans passés, Michel Dubois a gardé l’enthousiasme de sa jeunesse. Jovial, chaleureux et sincère en même temps : voilà des qualités qu’on ne croise pas souvent en un seul Homme. Alors, toute objectivité rentrée, on vous conseillera vraiment d’aller vous presser, à partir de samedi, à la collégiale Saint-Pierre pour découvrir le boulot qui fut celui de Michel Dubois pendant plus de quarante ans, du temps où il tenait les rênes de Dubois Sérigraphies. Ce fleuron orléanais eut un rayonnement qui dépassa largement le lit de la Loire : le MoMA de New York fut, par exemple, l’un de ses plus prestigieux clients.

Depuis quelques mois, Michel Dubois ne savait que faire d’un fond de plusieurs centaines d’affiches. Il narra son souci la mairie, qui lui proposa alors d’exposer quelques-unes de ses plus belles productions. « C’est un sacré honneur », se réjouit l’intéressé qui, tous les dimanches jusqu’au 8 avril, proposera des visites commentées (à 16 h) de cette exposition dont il est aussi le commissaire.

Sensibiliser le public

Les affiches portées au regard des visiteurs auront trait à plusieurs secteurs : la vie locale, l’export, la publicité pure… « Le choix a été cornélien pour savoir ce qu’on allait montrer, sourit Michel Dubois. Nous avons essayé de sélectionner les affiches les plus représentatives, comme celle célébrant les 50 ans de l’ONU ». Mais le but ultime de ces deux mois d’expo, c’est surtout de « sensibiliser le public à la sérigraphie », grâce notamment à des ateliers animés par Chloé Dumontaud, tous les samedis, de 15 h à 17 h 30, et à un espace consacré à la technique si précise que recèle cet art graphique (voir encadré). Michel Dubois rappelle aussi qu’une « petite partie » de l’exposition sera dédiée à l’histoire de l’imprimerie, dont le Loiret et le Centre-Val de Loire ont été, et sont encore, l’un des principaux acteurs en France.

Reste qu’une fois l’événement terminé, la même question se posera : que faire de ce fond que Michel Dubois ne pourra indéfiniment garder chez lui ? Le sérigraphe tend une perche au Musée des Beaux-Arts, tout en se demandant si, à l’avenir, les anciennes Vinaigreries Dessaux ne pourraient pas créer un espace dédié à cet art… Ce serait rendre une fière chandelle à ce grand petit bonhomme d’Orléans. 

Plus d’infos
La sérigraphie s’affiche avec Michel Dubois
Du 8 février au 5 avril, à la collégiale Saint-Pierre
Ouvert du mardi au dimanche, de 14 h à 18 h

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire