|
|
|
Un peu d’art à domicile ?

Un peu d’art à domicile ?

Depuis 2017, avec le Bureau des Cadres, le FRAC Centre-Val de Loire propose à son public d’emprunter gratuitement une reproduction d’œuvre pour deux mois, renouvelable à chaque fin de contrat, afin de transformer son lieu de vie ou de travail en lieu d’exposition. Un procédé encore assez méconnu des Orléanais
A.B
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Anastasia Goryunova, chargée de projet territoire, nous accueille à 17h30 au FRAC Centre-Val de Loire. Déjà, trois personnes sont passées troquer un cadre pour un autre. En moyenne, tandis que près de 80 cadres sont disponibles, une vingtaine de locaux profitent de cette initiative sur une séance, comme cette mère de famille qui ramène une œuvre qu’elle aurait bien gardée chez elle, et qu’elle échange presque à contrecœur… Né de la volonté de promouvoir les artistes et l’activité du musée en démystifiant la collection du FRAC, le Bureau des Cadres a donc créé des fac-similés d’œuvres de sa collection tout spécialement pour l’emprunt, comme il le fait pour les expositions à l’extérieur, les œuvres ne pouvant pas voyager très loin. En effet, les architectes utilisaient du calque fragile, se souciaient peu de la conservation de leur travaux, ne leur promettant pas un destin d’œuvre d’art. 

« Une volonté de démystifier la collection du frac »

Anastasia Goryunova précise que la création en interne leur permet d’ajuster les couleurs chez l’imprimeur pour coller le plus possible à l’original, sans jamais chercher à l’améliorer. « Si les teintes d’origines sont fades, la reproduction le sera aussi ! », explique-t-elle. La collection du FRAC Centre-Val de Loire est très différente des autres FRAC : elle est axée sur l’architecture expérimentale et donc souvent non construite et marginale. L’appropriation par le particulier rend plus accessible ce travail qui ne manque pourtant pas de légitimité. Anastasia Goryunova raconte avec plaisir l’histoire des cadres pour placer le visiteur dans un contexte s’il le souhaite. « Nous sommes aussi là pour accepter leur vision du projet et accueillir leur imagination », dit-elle.

Pour tous les goûts

Le visiteur signe un contrat de prêt (qui inclut une assurance d’une valeur de 100 à 600 €) et repart avec le cadre soigneusement emballé et un carton explicatif de l’œuvre, qui lui permettra d’en parler avec aisance les deux mois suivants. Petits ou volumineux, abstraits ou non, colorés ou noir et blanc, il y en a pour tous les goûts. 

Téva est venu avec son compagnon. Le cadre qu’ils choisissent est plus grand qu’à l’accoutumée : peu importe, ils changeront la configuration déco du salon. Et voilà un couple âgé qui ne s’embarrasse plus de l’emballage, préférant attacher l’heureux élu avec la ceinture de sécurité, à l’arrière de la voiture ! « La communication est faite sur le site du FRAC et sur sa page Facebook, alors si l’on n’a pas déjà une appétence qui justifie de suivre les news, on ne sait pas que ça existe, reconnaît Anastasia Goryunova. Mais le bouche-à-oreille a permis un boum de fréquentation en 2019. »

Plus d’infos
www.frac-centre.fr

publics@frac-centre.fr
Tél. : 02 38 68 32 25
Pièces justificatives à fournir
Prochaines dates : Jeudi 1er/10, jeudi 5/11 et jeudi 4/12 de 16h à 20h.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Yann Hervis, l’artiste orléanais à découvrir grâce à ses œuvres en bois uniques
À travers ses œuvres qui jalonnent le cœur historique du...
La Métropole Orléanaise offre des lieux et des temps d’écoute pour les aidants touchés par Alzheimer, handicap, troubles psychiatriques
Alzheimer, handicap, troubles psychiatriques… La maladie a des effets sur...
La Sainte Famille à Orléans installe La Boussole pour offrir un accueil non-médicalisé pour personnes bipolaires et schizophrènes
L’association La Sainte Famille a acquis à Orléans l’ancienne Maison...

Signaler un commentaire