|
|
Médecins : un futur encore mouvant
|
|
Médecins : un futur encore mouvant

Médecins : un futur encore mouvant

L’annonce de la création d’une fac de Médecine à Orléans n’a pas clos tous les débats, les élus orléanais affirmant ainsi suivre avec vigilance la mise en application de la promesse gouvernementale. La majorité municipale continue, elle, de pousser son partenariat croate.
Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Les élus métropolitains ont salué jeudi dernier la promesse faite par Jean Castex de créer une fac de Médecine à Orléans et de transformer le CHRO en CHRU. Une évolution qui doit, rappelons-le, permettre de fixer davantage de médecins dans l’Orléanais une fois leur diplôme de docteur obtenu. Si une voix de satisfaction générale s’est élevée la semaine dernière pour saluer le consensus politique qui s’est dégagé, les élus n’ignorent pas qu’un autre (long) travail commence : celui de la mise en application de cette décision « historique ». « Ça ne se fera pas en un claquement de doigts, a ainsi prédit Stéphanie Rist, conseillère municipale, métropolitaine et députée du Loiret (LREM). Il va falloir emmener toute la région, et notamment nos collègues de Tours. » Si une mission d’inspection générale doit rendre ses conclusions au début du mois d’avril, il va en effet falloir concilier tous les intérêts et faire taire quelques ressentiments, notamment entre l’université et la mairie d’Orléans. Serge Grouard n’a effectivement pas apprécié, c’est le moins que l’on puisse dire, la réaction hostile d’Éric Blond sur le partenariat qu’il a mis en place avec la faculté de Zagreb. « Le président de l’université d’Orléans a tenu des propos grossiers dans Le Monde », a ainsi « allumé » publiquement Serge Grouard lors du dernier conseil métropolitain. En fin de semaine dernière, le conseil d’administration de l’université, dans lequel siège Florent Montillot, maire-adjoint d’Orléans en charge de la santé, a également été houleux, sur fond de reproches non dissimulés et de certains désaccords, déjà, sur l’organisation de ces études de médecine à Orléans. « Il va pourtant falloir, dans l’intérêt de tous, qu’elles (mairie et université) s’entendent », commentait la semaine dernière un acteur du dossier. 

Une surprenante pétition

Serge Grouard reste on l’a dit très agacé par l’accueil général qui a été réservé à son projet de partenariat avec Zagreb, dont il a encore assuré la semaine dernière qu’il irait « à son terme ». « Mais des obstacles sont encore là, ceux d’une technostructure en lien avec des conservatismes et des corporatismes bien connus. Je connais bien leur capacité de nuisance à vouloir faire échouer toute innovation », a une nouvelle fois tancé le maire d’Orléans, qui a tendance à placer sur le même plan, dans sa communication, les dossiers CHRU et Zagreb. D’ailleurs a-t-il lancé une pétition pour à la fois « conforter et appuyer l’avancée considérable proposée par le Premier ministre de création d’un CHU à Orléans » et pour « soutenir le partenariat entre Orléans et la faculté de Médecine de Zagreb ». Mardi, cette pétition avait récolté 570 signatures sur le site change.org. Quel est le sens de cette initiative qui mélange choux et carottes dans le même panier ? Certains opposants au maire y voient une forme de récupération, alors que Serge Grouard indiquait encore, la semaine dernière, que si le projet de CHRU avait pu ainsi avancer, « le protocole d’accord avec Zagreb n’y était pas pour rien ». Sur ce dossier croate, la mairie d’Orléans nous a d’ailleurs fait parvenir un courrier envoyé au Doyen de la faculté de Médecine de Tours par le vice-Doyen de la faculté de Zagreb, ce dernier reprochant à son confrère tourangeau ses « allégations incorrectes » sur la formation qu’il supervise en Croatie. Cours d’immunologie, validité du diplôme et qualité du programme de la fac de Zagreb… : dans cette missive, le vice-Doyen croate remet l’église sur la place du village. Pour la mairie, elle est aussi le symbole de ces « corporatismes » supposés que la majorité municipale a pris en grippe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
À Orléans, Retailleau répond à Grouard
Candidat à la présidence de son parti, le sénateur LR...
Dix ans déjà !
Sans flonflons ni chichis, nous fêtons cette semaine les dix...
Barbara Alloui Ma cuisinière bien-aimée
Pédagogue et passionnée, cette Olivétaine promeut une cuisine simple, variée...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Chécy – Espace George Sand
à 15 h
ARTICLES RÉCENTS