|
|
OLIVET, D’un pont à l’autre…

OLIVET, D’un pont à l’autre…

Les travaux vont durer deux ans, mais c’est une petite révolution qui se profile sur le nouveau pont Cotelle, qui pourra accueillir voitures, cyclistes et piétons.
G.M.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Voilà à quoi devrait ressembler le pont Cotelle, une fois les travaux achevés.

Le pont Cotelle a été conçu à la fin du XIXe siècle. Il a été « doublé » en 1967 et « a ensuite été consolidé comme tous nos ouvrages d’art », explique Alain Touchard, vice-président de la Métropole en charge des infrastructures. Cependant, il était temps de le changer pour permettre une meilleure utilisation pour les modes de déplacements doux, affirme-t-on à la Métropole. « Nous devions faire ce changement de pont depuis 2010, ajoute Matthieu Schlesinger, maire d’Olivet. Mon prédécesseur, Hugues Saury, avait accepté de le retarder en échange du percement du boulevard Victor Hugo. J’ai négocié lors de la dernière mandature et le projet a pu être inscrit avant les élections. »

Des pistes cyclables

Un côté du « nouveau » pont sera donc dédié aux vélos (sens Olivet-Orléans), et l’autre sera partagé entre piétons et cyclistes en plus des deux voies dédiées aux voitures. Sept millions d’euros vont être déboursés ainsi entre la déconstruction de l’ancien ouvrage, la réalisation du nouveau pont et les aménagements cyclables permettant de rejoindre les deux ronds-points. Aucun changement n’est prévu quant à la réglementation routière : en clair, ce ne sera pas une déviation pour camions. Particularité : cette reconstruction ne viendra pas entraver le cours du Loiret, car le nouveau pont n’aura pas de pilasses dans la rivière. « Les anciennes pilasses seront coupées à ras pour permettre l’usage de la barque ou du canoë, ajoute Alain Touchard. Nous ne souhaitons pas les arracher car nous ne connaissons pas les effets que cela peut entraîner sur le lit. » Rendez-vous fin décembre 2022 pour découvrir les résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Yann Hervis, l’artiste orléanais à découvrir grâce à ses œuvres en bois uniques
À travers ses œuvres qui jalonnent le cœur historique du...
La Métropole Orléanaise offre des lieux et des temps d’écoute pour les aidants touchés par Alzheimer, handicap, troubles psychiatriques
Alzheimer, handicap, troubles psychiatriques… La maladie a des effets sur...
La Sainte Famille à Orléans installe La Boussole pour offrir un accueil non-médicalisé pour personnes bipolaires et schizophrènes
L’association La Sainte Famille a acquis à Orléans l’ancienne Maison...

Signaler un commentaire