|
|
Orléans, c’est leur choix !
|
|
Orléans, c’est leur choix !

Orléans, c’est leur choix !

Orléans faisait déjà office d’alternative idéale pour les résidents parisiens souhaitant gagner en confort de vie et en confort financier sans trop s’éloigner de la capitale. La pandémie de coronavirus et l’expérience du confinement semblent avoir accentué ce phénomène. Pourquoi et comment Orléans a-t-elle séduit, cette année, ces Parisiens en quête d’un nouveau cadre de vie ? Réponses.
Ambre Blanes
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp
Pour eux, Orléans les a vite convaincus…

Depuis les événements de mars 2020, nos priorités semblent avoir été revues au regard d’un critère « essentiel » : la recherche d’espace. Si Paris draine la majeure partie de l’activité culturelle du pays et permet une liaison facile avec l’étranger – sans oublier le dynamisme professionnel et la présence de groupes internationaux –, y vivre implique en règle générale de composer avec la pollution, le bruit, l’usage de transports saturés et les prix élevés pour de petits logements… La généralisation du télétravail et la difficulté de s’isoler, seul ou à plusieurs, dans un logement au sein d’un environnement ultra-urbain, privé de l’accès aux lieux de socialisation ou de divertissement, a ainsi poussé, depuis le premier confinement, plusieurs foyers à chercher où l’herbe était la plus verte.

Opération séduction

Si les Bouches-du-Rhône restent la destination favorite des Parisiens qui migrent, Orléans, à seulement une heure de train (quand tout va bien…), leur fait de l’œil. En septembre 2019, ils étaient ainsi 312 Franciliens inscrits pour participer à l’accueil des nouveaux arrivants organisé par la mairie d’Orléans. En 2020, il est plus difficile d’obtenir des chiffres précis, car la pandémie a empêché le suivi et l’accueil de ces derniers. 

Lorsqu’elle n’est pas motivée par une mutation, la décision de quitter la région parisienne pour la « province », en l’occurrence Orléans, se prend au sein du foyer et le projet est mené sans l’aide d’une quelconque structure locale, sinon d’un ami résident. Sur les réseaux sociaux, la quête d’un médecin généraliste qui prendrait de nouveaux patients revient régulièrement chez ces Parisiens qui migrent dans la cité johannique. On lit aussi, sur ces lieux d’échanges virtuels, en particulier des groupes Facebook créés pour l’occasion, que ce n’est pas la communication autour d’Orléans ni la vision de la ville depuis l’extérieur qui a influencé ces nouveaux arrivants venus de Paris : « l’image » s’inscrirait même plutôt dans la colonne des freins, au même titre que l’inquiétude qu’ils portent en termes d’offre de divertissement. Par contre, c’est la première venue sur place qui séduit généralement ces nouveaux convertis de venir s’installer dans la capitale de région et les convainc finalement de quitter la capitale du pays. Sans regrets, pour ces « Orléanais-Parisiens » (voir ci-contre) que nous avons pu rencontrer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
La fête du tri sera bientôt de retour
Luc Nantier, Alain Liger et Emmanuelle Bezzywotin.
Yves de Rochefort par le bout du meunier
Agriculteur meunier à Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, cet ex-commercial moud des farines bio...
Résonance Business se fait entendre
Réseau national d’entrepreneurs et d’entrepreneuses, Résonance Business a créé une...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS