|
|
Orléans : la « cité loirétaine », un projet de bâtiment abritant les nouvelles Archives départementales et un « pavillon de la citoyenneté » pour 2025

Orléans : la « cité loirétaine », un projet de bâtiment abritant les nouvelles Archives départementales et un « pavillon de la citoyenneté » pour 2025

Après l’édification d’un bâtiment abritant ses nouvelles Archives départementales, le Département se lance dans la construction d’un « pavillon de la citoyenneté » et va remanier son immeuble Le Loiret. De quoi créer, d’ici 2025, une « cité loirétaine » à l’entrée d’Orléans.
Rédaction
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Si le bâtiment accueillant les nouvelles Archives départementales doit être livré cet été, les chantiers ne vont pas pour autant s’arrêter au carrefour de l’avenue des Droits de l’Homme, à Orléans. En effet, pour raisons thermiques et économiques, le Département du Loiret souhaite y déménager ses services des routes et du domaine social, qui se trouvent actuellement dans l’immeuble Châteaubriand (La Source). « Nous avons également des services dédiés à l’activité sociale dans un immeuble situé à la cité Coligny et que nous devons rendre à l’État », détaille Marc Gaudet, président du Département. La collectivité a donc décidé de regrouper ses services sur des terrains lui appartenant, à l’entrée d’Orléans, en construisant un « pavillon de la citoyenneté » pour accueillir l’action sociale et la Maison de l’autonomie, elle aussi située, pour le moment, au sud d’Orléans. Il est prévu de réhabiliter l’actuel immeuble Le Loiret, construit en 2011, pour abriter l’aménagement.

Trois bâtiments à l’entrée d’Orléans

Pour concevoir le pavillon au service des citoyens et réhabiliter le bâtiment Le Loiret, les élus départementaux expliquent avoir « travaillé avec les agents autour des usages et de leurs attentes. Le rez-de-chaussée sera dédié à l’accueil des différents publics, les étages seront par contre plus sécurisés. Il n’y aura plus de grands plateaux, mais des espaces cloisonnés, des terrasses pour s’aérer et un espace de restauration. De même, nous intégrerons le nomadisme, car nous avons certains agents sur le terrain, ainsi que le télétravail. Ce ne sera donc pas 100 % de bureaux individuels… ».

Le nouveau bâtiment, qui doit être livré en septembre 2024, sera situé derrière l’immeuble des nouvelles Archives. Il utilisera une structure bois et des matériaux biosourcés. Il sera également labellisé béton bas carbone. Des places de parkings sont également prévues, en plus de l’accès au tram et aux transports en commun. 297 agents sont attendus dans ce nouveau pavillon de la citoyenneté. Au total, avec les Archives et l’immeuble du Loiret réhabilité, près de 570 agents intégreront la cité loirétaine. Le coût du nouveau bâtiment et de la réhabilitation de l’immeuble Le Loiret s’élève à 21,7 M€ (près de 17 M€ pour le nouveau pavillon), ce qui amène le coût total de la cité loirétaine à 53,7 M€, avec les Archives baptisées Pavillon Culture (32 M€). C’est le groupement Sogea Centre (groupe Vinci), avec les architectes de l’atelier B2A et le groupe Kardham, qui ont emporté le marché global de performance. « Eiffage sera en charge de la maintenance du bâtiment au niveau du chauffage. Il y a une garantie de résultat », assurent en outre Marc Gaudet, président du Département, et Pauline Martin, vice-présidente en charge des ressources humaines, qui estiment s’y retrouver financièrement avec cet investissement. Pour découvrir cette cité loirétaine dans son ensemble, il faudra donc patienter jusqu’en juillet 2025, avec l’achèvement de la réhabilitation de l’immeuble Le Loiret. En attendant, ce sera ambiance chantier !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire