|
|
Orléans ne lâche pas zagreb

Orléans ne lâche pas zagreb

Malgré la récente avancée du projet CHRU, Florent Montilllot et Serge Grouard vont se rendre en Croatie du 24 au 27 mars prochains pour acter le partenariat de la Ville avec la fac de Médecine de Zagreb.
B.V
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
La mairie veut finaliser le protocole d’accord conclu avec la faculté de médecine croate

Lundi, lors du conseil municipal extraordinaire ayant pour sujet principal l’aide humanitaire à l’Ukraine (voir plus haut), les élus orléanais ont aussi été amenés à approuver la prise en charge par la collectivité du déplacement que feront Serge Grouard et Florent Montillot à Zagreb du 24 au 27 mars prochain. Ceux-ci doivent en effet finaliser le protocole d’accord qui a été rendu public entre la Ville et la fac de médecine locale pour que celle-ci puisse former, dès la prochaine rentrée, 50 étudiants loirétains. Malgré l’annonce de la création d’une fac de Médecine à Orléans et la transformation prochaine du CHRO en CHRU, les deux élus orléanais ne souhaitent donc pas ranger leur partenariat croate dans un tiroir. Par de savants calculs, ils ont cherché à démontrer que ce n’était pas parce que 200 étudiants supplémentaires seront admis l’an prochain en première année de médecine que cela résorbera les problèmes de pénurie de praticiens et que, donc, la formation orléano-croate était plus que jamais « complémentaire » de la prochaine fac de Médecine publique à Orléans. D’ailleurs, Serge Grouard a de nouveau souhaité rappeler que si Matignon avait finalement décidé d’accéder aux desiderata locaux sur le dossier du CHRU, c’est parce que l’annonce de son partenariat avec Zagreb avait, selon lui, « réveillé tout cela »… 

« Un certain flou »

L’opposition de gauche, qui avait exprimé en février dernier son accord avec la majorité lorsque ce projet avait été débattu en séance, a regretté lundi ne pas avoir, depuis, reçu davantage d’éléments sur le détail de cet accord avec Zagreb. « Il y a un certain flou sur le système des bourses ou l’obligation d’installation, a ainsi fait remarquer Baptiste Chapuis. A-t-on des choses à cacher ? » L’élu socialiste s’est ainsi abstenu au moment de voter le dispositif de prise en charge des frais de déplacement de Serge Grouard et Florent Montillot, tout comme l’ensemble de ses collègues de gauche. Une abstention partagée, au centre, par Ludovic Bourreau mais pas par Stéphanie Rist, qui a voté pour, tout en réclamant que ce projet Orléans / Zagreb « soit porté par l’Université ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire