|
|
|
Au soutien, Édouard Philippe soigne sa popularité

Au soutien, Édouard Philippe soigne sa popularité

Vendredi dernier, certains Orléanais se sont étonnés de voir passer, à côté d’eux, un ancien Premier ministre fraîchement rendu à la vie civile
la rédaction
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Au soutien, Édouard Philippe soigne sa popularité

Vendredi dernier, certains Orléanais se sont étonnés de voir passer, à côté d’eux, un ancien Premier ministre fraîchement rendu à la vie civile, ou à son ancienne vie de maire (du Havre). Édouard Philippe était en effet de passage dans la cité johannique pour faire d’une pierre deux coups :
1) Vendre son récent bouquin par le biais d’une séance de dédicaces organisée à la librairie Chantelivre.
2) Soutenir Marc Fesneau, candidat de la majorité présidentielle pour les élections régionales. Édouard Philippe n’est en effet pas venu pour les beaux yeux de Jeanne d’Arc, d’autant plus qu’il était à Tours, le matin même, pour réaliser, à peu de choses près, la même tournée que l’après-midi à Orléans : serrage de paluches (ou plutôt séance de checks) aux commerçants des Halles (de Tours et Châtelet), déambulation médiatisée dans les rues du centre-ville et point presse expédié lui permettant juste de dire quel garçon formidable était Marc Fesneau. Entre toutes ces activités, l’ancien Premier ministre s’est également adonné aux joies des selfies et autres photos. Et là, il faut bien l’avouer, on a pu s’apercevoir à quel point l’ancien Premier ministre était resté populaire puisque, dans toutes les catégories d’âge, on lui demanda de coller sa bobine à la sienne pour un cliché qui serait, certainement, posté sans attendre sur les réseaux sociaux.
À Orléans, on aura enfin remarqué que tout l’aéropage local LaREM et assimilés entourait Édouard Philippe et Marc Fesneau pendant leur excursion, et que même Caroline Janvier, députée de la 2e circonscription étrangement absente de la liste loirétaine pour ces régionales, était présente autour de l’ancien Premier ministre… Mais tout de même pas dans le premier cercle. Un premier cercle auquel s’est joint pour l’occasion Pauline Martin, maire de Meung-sur-Loire, présidente de l’association des maires du Loiret et candidate aux départementales soutenue par la majorité de Marc Gaudet (LR).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans : la police municipale dotée de nouveaux pouvoirs pour lutter contre l’ivresse publique manifeste
Aux beaux jours, les forces de l’ordre traitent en moyenne...
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...

Signaler un commentaire