|
|
|
Chrystel de Filippi, LR de rien
|
|
|
Chrystel de Filippi, LR de rien

Chrystel de Filippi, LR de rien

Sixième circonscription du Loiret .
Benjamin Vasset
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Une autre tête d’affiche féminine est à suivre dans cette campagne des législatives : dans la sixième circonscription du Loiret, l’actuelle adjointe orléanaise à l’éducation, Chrystel de Filippi (LR), va tenter de déloger Richard Ramos (Modem) de son siège. « J’ai conscience de ne pas forcément être dans la bonne écurie, mais finalement, c’est une campagne où je n’ai rien à perdre ! » lâche-t-elle. Partie labourer le terrain depuis six mois, elle dit vouloir « combler son déficit de notoriété » hors de la métropole orléanaise. Elle s’est pour cela adjointe en suppléant un élu de Châteauneuf-sur-Loire, en la personne d’Olivier Goussard.

Sur le fond, Chrystel de Filippi a défini trois axes de campagne qu’elle va répéter d’ici au 12 juin : d’abord la santé, avec la promesse, si elle est élue, de porter une loi pour forcer les médecins à s’installer trois ans dans des territoires sous-dotés une fois leurs études terminées. Sur le pouvoir d’achat, elle veut aussi travailler à la défiscalisation des heures supplémentaires et des primes, ainsi qu’à la revalorisation des pensions. « Une France dans laquelle on ne peut ni se soigner ni vivre correctement à la fin du mois, ce n’est pas la France que j’ai en tête », dit-elle. Enfin, Chrystel de Filippi veut soutenir la création d’écoles pour enfants DYS. Elle reprend aussi à son compte quelques fondamentaux de droite, comme la création de peines planchers pour les délinquants multirécidivistes ou la volonté de demander huit heures hebdomadaires d’activités pour les bénéficiaires du RSA dans des associations ou des collectivités. Voulant également mieux lutter contre le harcèlement de rue ou les outrages sexistes, elle fait d’ailleurs remarquer que sa campagne a déjà fait ressortir quelques vieux réflexes chez certains mâles qu’elle ne citera pas : « On m’a par exemple demandé si j’avais discuté de ma candidature avec mon mari… »

Pas de dissidence

Face au Modem Richard Ramos, bien implanté dans la circonscription mais « très clivant », selon Chrystel de Filippi, la candidate LR n’aura pas la partie facile. Elle assure qu’elle évitera de tomber dans les attaques frontales vis-à-vis de son rival, bien qu’elle estime que le travail du député sortant à l’Assemblée aura été « un peu léger » ces cinq dernières années… Parmi les autres candidats déclarés sur cette circonscription, l’Insoumis Olivier Hicter (voir ci-contre), la RN Carla Boubekeur ou le représentant des Altruistes, Xavier Delaguette.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christine Rousselle : Plein gaz
Cette enseignante-chercheuse à l’université d’Orléans, spécialiste de l’énergie et des...
Porte-à-porte dansé à Orléans
Imaginez une déambulation d’artistes dans votre quartier… Qui s’étendrait jusque...
Yanis, sa maman et ses amis… rêvent plus grand
Solidarité à Saint-Jean-le-Blanc.
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS