|
|
|
Grand répond à Grouard

Grand répond à Grouard

Offensif, Jean-Philippe Grand a voulu répondre aux propos tenus par Serge Grouard, la semaine dernière, dans nos colonnes. Celui-ci y pointait notamment le manque d’expérience des membres de la liste « OSE ».
B.V
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

À deux grosses semaines du second tour des élections municipales à Orléans, Jean-Philippe Grand ne veut rien laisser passer. Il a ainsi estimé que les propos tenus par Serge Grouard, la semaine dernière, dans nos pages, sur le manque d’expérience supposé de sa liste, méritaient une réponse. « Ça m’a mis en colère, lance d’emblée Jean-Philippe Grand. Alors qu’on devrait collectivement se concentrer sur les mesures liées à la crise, Serge Grouard ramène ça à quelque chose qui n’est pas au niveau. Il joue une partition qui n’est pas le signe d’un comportement républicain. Je l’affirme : nous serons en capacité de gérer la crise. Je rappelle par exemple que je suis conseiller délégué à la Région et qu’à ce titre, je gère un budget d’investissement qui est supérieur à celui de la Ville et de la Métropole. »

Alors que certains trouvaient la campagne de Jean-Philippe Grand, au premier tour, un peu trop tendre, le candidat écolo a visiblement entendu le message. Ainsi, alors que Serge Grouard a aussi affirmé que « la liste « OSE » n’était plus une liste écolo », Jean-Philippe Grand riposte sur ce terrain : « D’une, nous sommes une liste écolo et nous le resterons. De deux, je constate qu’il y a une différence entre les grand discours – beaucoup plus catastrophistes que les miens – tenus par Serge Grouard et ses actes politiques. Par exemple, il a été le seul à s’élever contre la piste cyclable du pont George V, alors que tous les commerçants disent que ça n’a eu aucun impact sur leur fréquentation. En outre, pendant son mandat de maire, qu’a-t-il fait, à part ouvrir deux chaufferies biomasse ? À cause de lui notamment, en 15 ans, Orléans a pris beaucoup de retard. » 

Olivier Carré aussi visé

Sur le fond, et pour bien marquer sa différence avec Olivier Carré et Serge Grouard, Jean-Philippe Grand a aussi lancé, en fin de semaine dernière, une proposition de « minimum social garanti ». Son objectif : faire qu’aucun Orléanais ne vive en-dessous du seuil de pauvreté. Si, avec les différentes aides de l’État ou du Département, ce palier n’est pas atteint, la Ville, par l’intermédiaire du CCAS, compensera, et ce pendant toute la durée du mandat. Cette mesure pourrait coûter environ 6 M€ selon Jean-Philippe Grand, qui dit avoir fait cette estimation en partant de l’exemple de Grande-Synthe (commune de 24 000 habitants, dans le Nord, qui a expérimenté ce dispositif dès 2019, ndlr). 

Avec une telle proposition, le candidat écolo s’attendait à voir ses adversaires lui rétorquer qu’il allait vider les caisses. L’attaque est venue très rapidement de la bouche d’Olivier Carré, qui a parlé de « valse des millions » en évoquant cette mesure mais aussi le plan d’urgence de Serge Grouard. « Ce minimum social garanti sera utile aux Orléanais, précise Jean-Philippe Grand. Par contre, la proposition d’Olivier Carré sur la baisse des indemnités d’élus pose problème : ça induit qu’il trouve qu’un conseiller délégué qui passe des heures à travailler ces dossiers et touche 400 € par mois, c’est trop. Baisser ces indemnités, c’est facile pour lui qui doit émarger à 8 000 € (en réalité 5 050 € pour son mandat de maire et 4 800 pour son mandat de président de la Métropole, ndlr) : cette proposition est donc démago et populiste. En plus, cette baisse ne sera pas imposée et prendra la forme d’un don déductible des impôts… »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans : la police municipale dotée de nouveaux pouvoirs pour lutter contre l’ivresse publique manifeste
Aux beaux jours, les forces de l’ordre traitent en moyenne...
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...

Signaler un commentaire