|
|
|
La droite en tête, mais…
|
|
|
La droite en tête, mais…

La droite en tête, mais…

Sans surprise, la majorité sortante est arrivée en tête du premier tour des élections départementales, dimanche dernier. Mais sur les cantons orléanais notamment, les sortants de droite sont concurrencés par leurs adversaires de gauche. Quant au RN, il pourrait réaliser un zéro pointé, au deuxième tour, sur l’ensemble du département.
g.m
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
La droite en tête, mais…

Dans la majorité départementale sortante (LR/DVD), il y a d’abord ceux qui ne sont pas trop inquiets pour dimanche soir : c’est le cas d’Hugues Saury et d’Isabelle Lanson à Olivet, ou de Marc Gaudet et Marianne Dubois à Pithiviers. Le président du Département, qui aurait pu être réélu dès dimanche dernier si la participation n’avait pas été aussi faible, devrait conserver son siège sans trembler. Si en milieu rural, la majorité sortante semble dans un fauteuil, sur la métropole orléanaise, les pronostics sont un peu moins évidents pour le second tour. Sur le canton d’Orléans-1, où l’on enregistrait six candidats, le duo Jean-Pierre Gabelle/Nadia Labadie (LR), qui est arrivé en tête avec 28,34 % des voix, va se frotter au binôme Claire Fradot/Mathieu Legrand (17,69 %), soutenu par La République en Marche : reste à savoir quel sera le report des voix et le jeu des alliances. Idem sur le canton d’Orléans-2, où le duo Nathalie Kerrien/Jean-Paul Imbault, qui tient la première place, va faire face aux écologistes Hugues Raimbourg et Christine Tellier. Ceux-ci peuvent croire en leurs chances, d’autant que le report des voix de gauche pourrait leur être favorable. Au niveau d’Orléans-4, Florence Carré et Olivier Geffroy (LR) se placent certes sur la première marche du podium avec 28,95 % des voix, mais Karine Harribey et Baptiste Chapuis (PS) les talonnent avec 23,36 % des suffrages. Le candidat socialiste pense pouvoir remporter le morceau, grâce au possible report de voix des écologistes (18 % environ). 

Du rose et du rouge

Plus surprenant encore : le canton d’Orléans-3, où le binôme composé de Dominique Tripet et de Matthieu Gallois (PC) pourrait bien ravir le fauteuil du conseiller départemental sortant (et maire d’Ormes) Alain Touchard, qui fait équipe avec Béatrice Barruel (adjointe au maire d’Orléans) : en effet, moins de deux points séparent les deux binômes en lice. « La gauche n’est pas morte ! », se réjouissait dimanche dernier Dominique Tripet en évoquant le souvenir de Michel Ricoud. Dans le reste de la métropole orléanaise, Vanessa Slimani et Jean-Vincent Valliès (DVG), sur le canton de Saint-Jean-de-Braye, sont arrivés en tête avec 37,63 % des voix, et affronteront au second tour… les écologistes Sabine Bonneville et Jean-François Doucet (17,64 %). Une exception pour les Verts. Dans le canton de Saint-Jean-de-la-Ruelle, le président de la Métropole, Christophe Chaillou, en lice avec Hélène Lorme, est lui aussi dans une position très confortable, puisqu’il a récolté 47,62 % des suffrages. Il affrontera au second tour le duo composé de son « amie » Kadejat Dahou et de Guillem Leroux, à la fois soutenu par LR et LREM. À Fleury, enfin, la question du report des voix devrait se poser, alors que Grégoire Chapuis et Marie-Agnès Courroy (PS) devancent d’une courte tête (26,84 %) Anthony Domingues et Marie-Claude Donnat (24,12 %). Sur ce canton, le RN, dont le candidat avait dérapé sur Twitter, est arrivé en troisième position (17,44 %), devançant le binôme DVD composé de Fabienne Leproux et de Thierry Leguet (15,80 %).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...