|
|
|
La gauche avancera groupée !

La gauche avancera groupée !

Le déconfinement puis l’annonce de la tenue du second tour le 28 juin prochain ont précipité la fusion entre la liste écologiste « OSE » menée par Jean-Philippe Grand avec la liste PS-PC « Faire respirer Orléans » de Baptiste Chapuis.
Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Chat échaudé craignant l’eau froide, chacun a été très prudent avant de confirmer l’accord qui courrait dans l’air depuis plusieurs jours. Mais finalement, celui-ci a été acté mercredi matin : une fusion des listes « OSE » et « Faire Respirer Orléans » aura bien lieu ; le dépôt étant programmé mardi prochain en préfecture. Avec cette alliance, Jean-Philippe Grand et Baptiste Chapuis sont persuadés de pouvoir battre Serge Grouard, sorti en tête au premier tour avec 35,62 % des voix. En additionnant leurs scores du premier tour, « OSE » et « Faire Respirer Orléans » ont cumulé 32,13 % des suffrages exprimés.

Insister sur l’après-crise

Ce sera évidemment loin d’être simple, mais cet accordpousse déjà Jean-Philippe Grand à se « décentrer ». « J’ai évidemment un parcours de gauche », confie-t-il, tout en précisant que le « projet déployé ne serait pas juste destiné aux Orléanais de gauche ». Baptiste Chapuis est lui convaincu que les propositions de cette liste de rassemblement pourront cliver avec celles qui seront portées par Serge Grouard et Olivier Carré en termes de gestion de l’après-crise. Selon nos informations, cinq propositions ont déjà été posées sur la table : un volet portant sur la relocalisation de l’économie ; un autre sur la consolidation d’un Plan d’Alimentation Territorial, avec une commande importante de repas bios dans un rayon de 50 km autour de la Métropole, pour aider à la conversion et développer une « autonomie alimentaire ». Il serait aussi prévu de pérenniser les pistes cyclables réalisées en mai, d’accompagner « de manière ludique » les enfants en difficulté scolaire, notamment dans le cadre des centres de loisirs, dès cet été. La liste voudrait également apporter un soutien financier important aux associations impactées par la crise.

Cette alliance, espérée par beaucoup de sympathisants de gauche, a cependant provoqué quelques défections. Au-delà du cas de Stéphane Cornée, Philippe Rabier, le fondateur du collectif « Orléans Ensemble », s’est lui aussi retiré. Pour des raisons professionnelles, a-t-il publiquement exprimé. Parce que sa place dans le projet de liste commune ne lui aurait pas garanti de siéger au conseil municipal en cas de défaite, indiquent d’autres sources bien informées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans : la police municipale dotée de nouveaux pouvoirs pour lutter contre l’ivresse publique manifeste
Aux beaux jours, les forces de l’ordre traitent en moyenne...
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...

Signaler un commentaire