|
|
|
Les Insoumis mobilisent
|
|
|
Les Insoumis mobilisent

Les Insoumis mobilisent

Des députés LFI en meeting à La Source.
La rédaction
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Pari réussi pour les Insoumis la semaine dernière. Malgré les têtes d’affiches – notamment Mathilde Panot, présidente du groupe parlementaire LFI à l’Assemblée nationale et aussi « régionale de l’étape », puisqu’elle a vécu à Saint-Pryvé jusqu’à ses 18 ans –, réunir 150 personnes un vendredi soir à La Source n’avait rien d’évident, tant l’abstention avait atteint des sommets dans les quartiers populaires orléanais lors des derniers scrutins locaux. Or les Insoumis le savent bien : l’accession tant espérée de la « tortue sagace » Mélenchon au second tour dépend pour beaucoup de la mobilisation d’une population de nature plutôt traînarde, voire réfractaire, à se rendre dans l’isoloir. La jeunesse, autre cœur de cible du candidat, était vendredi soir à l’honneur à travers les interventions d’Emma Fourreau, co-animatrice des jeunes Insoumis, et de Claire Lejeune, militante écologiste et figure des Marches pour le Climat, qui a mis en avant l’engagement de la nouvelle génération dans le défi climatique. Pour elle, seul le projet de société porté par Mélenchon prône une écologie ancrée à gauche, en rupture avec le capitalisme et le tout-marché. Le « tout-marché », justement : l’opposition frontale au projet de société du « candidat Macron » sera sans nul doute un ressort important du discours insoumis durant ces dernières semaines de campagne. Vendredi, les prises de parole des députés Panot et Coquerel en ont été un apéritif avant le plat de résistance offert par Jean-Luc Mélenchon, place de la République, à Paris, le dimanche suivant. Il faut dire que les propositions pour le moins décoiffantes du candidat-président, tels que l’âge légal de départ à la retraite repoussé à 65 ans et le RSA conditionné à 15-20 heures de travail semblent avoir piqué au vif un électorat de gauche jusque-là amorphe et désorienté par l’éclatement de l’offre politique.

Les Insoumis entendent donc saisir la balle au bond et veulent croire à des vents enfin favorables au regard des derniers sondages, mais aussi du succès, disent-ils, des nombreuses réunions locales organisées partout en France. « C’est une des principales différentes par rapport à 2017 : Mélenchon partage davantage le poids de la tâche qui repose aussi sur nos députés », souligne un militant orléanais. Mais la concurrence à gauche est aussi plus nombreuse et plus féroce : « Quand j’entends Hidalgo, Jadot et Roussel pilonner Mélenchon, on marche sur la tête ! Par cynisme et calcul politicien, l’hypothèse Mélenchon au second tour effraie ces gens. En revanche se “refarcir” un débat lugubre entre Macron et l’extrême droite Le Pen-Zemmour ou son annexe Pécresse, ce serait pour eux un moindre mal ! J’espère que leurs électeurs seront plus lucides… » Au point d’envoyer la « tortue sagace » en terre promise ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
À Orléans, Retailleau répond à Grouard
Candidat à la présidence de son parti, le sénateur LR...
Dix ans déjà !
Sans flonflons ni chichis, nous fêtons cette semaine les dix...
Barbara Alloui Ma cuisinière bien-aimée
Pédagogue et passionnée, cette Olivétaine promeut une cuisine simple, variée...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Chécy – Espace George Sand
à 15 h
ARTICLES RÉCENTS