|
|
|
L’urgence selon Serge Grouard

L’urgence selon Serge Grouard

Jeudi dernier, Serge Grouard a présenté le plan d'urgence qu'il compte mettre en place « dès le 29 juin » s'il est élu. Un plan économique et social, a insisté l’ancien maire d’Orléans.
G.M
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Entouré d’une équipe masquée, Serge Grouard a présenté la semaine dernière son plan d’urgence pour Orléans. « Il y a un risque grave de crise économique et sociale, a-t-il lancé d’emblée. À Orléans, beaucoup de professions ont souffert. Les chiffres d’affaires ne sont pas revenus à l’état d’avant le confinement. » De quoi justifier un plan d’urgence qu’il compte mettre en œuvre dès le lendemain de l’élection, s’il est élu. « On mettra les moyens qu’il faut ! » Serge Grouard compte le financer sans augmentation des impôts par « la mobilisation des dépenses que la Ville n’a pas faite pendant le confinement » – évaluées par son équipe entre 1,5 et 2 M€ – mais aussi en comptant sur le fonds de dotation aux collectivités annoncé par l’État. Son dernier levier sera des économies internes, notamment en communication, et « sur le train de vie de la mairie. »

Commerces : 1 000 € d’aide

Parmi les actions annoncées, on trouve une aide de 1 000 € par mois sur les deux mois d’été pour les commerces et restaurants qui ont perdu au moins la moitié de leur chiffre d’affaires pendant le confinement. Cette aide viendra s’ajouter à celle de l’État. Le candidat promet aussi des droits de terrasse remboursés pour cet été et annulés pour l’an prochain. Une enveloppe estimée par Michel Martin à un peu plus d’1,2 M€. Pour rendre la ville plus attractive, Serge Grouard prévoit également de mettre en place deux gratuités de 3h en semaine dans les parkings, mais aussi d’ouvrir une ligne de bus directe entre La Source et la gare d’Orléans. « Nous mettrons en place la gratuité des nouveaux transports en commun la nuit des jeudis, vendredis et samedis », a-t-il aussi annoncé.

Serge Grouard a affirmé sa volonté de développer le tourisme de proximité et d’affaires avec des animations en centre-ville ou encore la gratuité des encarts publicitaires dans le journal municipal ainsi que la mise en place d’une cellule de soutien économique. Pour soutenir l’activité, il compte mettre en place une politique d’investissements – notamment de la rénovation thermique et de la voirie – mais compte aussi faire appel aux acteurs de la culture avec la commande publique de spectacles vivants et la gratuité des lieux d’exposition. Une mesure que certains voient aussi comme un appel du pied aux électeurs de la liste de Nathalie Kerrien, qui lui a apporté son soutien ce week-end…

L’ancien maire d’Orléans revendique aussi l’environnement. « L’écologie, c’est chez nous ! » édicte Serge Grouard, qui veut faire d’Orléans la première ville décarbonée de France. « Nous allons être producteurs d’énergie solaire et alimenter Orléans », indique-t-il. Le candidat des « Orléanais au Cœur » précise que sa liste s’attaquera à l’économie, mais aussi « au social » avec la relance des dispositifs interstages et apprentistage, ainsi que le soutien « très fort à des opérations qui marchent, comme 2 000 emplois 2 000 sourires ». Pour lutter contre la précarité, les moyens du CCAS seront augmentés, ainsi que le soutien aux associations caritatives. Enfin, une attention sera portée aux parents de jeunes enfants, avec un renforcement des capacités d’accueil cet été. Pour les aînés, le candidat propose la mise en place de livraison de produits locaux en plus du portage des repas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...
Comment l’association 1-Terre Actions recycle les vélos pour leur donner une seconde vie
François Gallier, le directeur d’1-Terre Actions, se souvient des débuts...