|
|
|
« On ne veut pas de la Région »
|
|
|
« On ne veut pas de la Région »

« On ne veut pas de la Région »

C.S
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

S’il y a bien un parti qui ne parle pas de sécurité dans cette course aux élections régionales, c’est Lutte Ouvrière. Nathalie Arthaud, leur porte-parole nationale, a d’ailleurs rappelé, lors d’une réunion publique, mercredi dernier, à Orléans : « nous n’avons pas de plan de gestion, ni pour la Région, ni pour le Département du Loiret ». Mais alors, pourquoi Lutte Ouvrière se lance-t-elle dans la bataille ? Si elle espère « faire plus » qu’en 2015 à la Région (1,7 %), elle appelle surtout les travailleurs à « ne pas voter pour des politiciens qui défendent le système capitaliste », c’est-à-dire à ne voter pour aucun autre candidat que Farida Megdoud, enseignante à Orléans et tête de liste LO aux élections régionales, pour la 3e fois. La Région « ne peut pas lutter contre ce qui contribue à aggraver » les conditions de travail et de vie, certifie Nathalie Arthaud.

Sur le terrain régional, Farida Megdoud milite sur les marchés, fait du porte-à-porte, au plus proche des habitants. « Il y a beaucoup d’écœurement, confie la tête de liste. Même ceux qui ont un emploi ne s’en sortent pas, mais ils restent fiers. Ils n’acceptent pas d’être écrasés, d’être exploités, de trimer du matin au soir pour tenter de joindre les deux bouts. » Pour Lutte Ouvrière, le vote aux élections régionales permet cependant de s’exprimer. Le parti se bat pour l’avenir de la société, « qui passera par des mouvements sociaux » bien plus que par les urnes : par exemple dans le Loiret, à Châlette-sur-Loing, l’entreprise Hutchinson devait fermer un atelier en mai 2021 et licencier environ 200 personnes sur tout le site. « Les travailleurs, usés, sont conscients qu’ils sont exploités. En se battant pour leur emploi 24 h/24, ils se battent pour le futur et s’occupent de politique. »

« De l’écœurement »

Enfin, depuis le début de la crise sanitaire, les conditions de travail dans les hôpitaux et dans les « commerces essentiels » ont beaucoup été mis en avant. « De qui parle-t-on pendant les confinements ? Des travailleurs », précise encore Dominique Clergue, tête de liste Lutte Ouvrière pour le département du Loiret. Le parti mise sur cette prise de conscience du travail pour fédérer autour de son programme. Peut-être atteindra-t-il son meilleur score aux régionales, qui remonte à 2004 avec 5,6 % des suffrages.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Jacques Martinet, fil conducteur
Élu en fin d’année dernière président de la Chambre régionale...
Chatain, premiers émois
Le groupe orléanais Chatain est né de la rencontre de...
À quoi ressemble le vieillissement ?
Domitys met à disposition partout en France des appartements meublés...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS