|
|
|
Régionales : le Rn y croit

Régionales : le Rn y croit

L’Eurélien Aleksandar Nikolic sera le chef de file du Rassemblement National aux prochaines élections régionales. Il compte bien rééditer, au minimum, le score du FN en 2015, qui avait alors récolté plus de 30 % des voix. 
B.V
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Aleksandar Nikolic fait partie de ces nouveaux visages du Rassemblement National. Jeune (34 ans), père de famille, pompier volontaire, ancien commerçant dans le prêt-à-porter… Et un visage de gendre idéal, que Le Figaro a récemment comparé à Jordan Bardella, dont le candidat RN en Centre-Val de Loire serait proche. Les deux hommes se côtoient d’ailleurs régulièrement au siège de l’ex-parti frontiste, où Aleksandar Nikolic travaille à temps plein. Cet Eurélien, fils d’un père serbe et d’une maman portugaise, a rejoint le FN il y a sept ans, pour « ses idées d’assimilation qui (lui) sont chères. » En début d’année, il a été adoubé par le Rassemblement National pour mener à bien la campagne des régionales, mais aussi, dit-il, pour ses talents supposés de « recruteur ». Le RN, qui lutte souvent pour rassembler des noms, ne veut en effet pas revivre certaines mésaventures électorales, comme aux dernières municipales à Orléans, où il n’avait pas présenté de liste. Pour les régionales en Centre-Val de Loire, « il y aura des jeunes, mais aussi des gens d’expérience, comme Michel Chassier dans le Loir-et-Cher, explique Aleksandar Nikolic. Il nous faut de tout, des profils différents ».

Un terre frontiste ?

En 2015, le FN avait rassemblé plus de 30 % des voix, au premier comme au second tour. Six ans plus tard, le parti ne vise pas moins. « Il y a c’est vrai, dans cette région, une configuration qui nous est plutôt favorable, note Aleksandar Nikolic. Il y a quelques semaines, un sondage avait fuité selon lequel nous pourrions être en tête devant LaREM, ce qui avait, dit-on, provoqué le renoncement de Guillaume Peltier… En tout cas, la dynamique est forte. Il nous faudra arriver en tête au premier tour, et franchir un palier au second. » À cette échéance, le RN devra probablement se battre dans le cadre d’une quadrangulaire ou d’une triangulaire si les listes LR/UDI et LaREM/Modem fusionnent. « C’est, je pense, ce qui se passera, assène Aleksandar Nikolic. Nicolas Forissier (LR) ne s’est pas clairement positionné sur cette question. D’anciens tweets qu’il a écrits étaient très élogieux envers Emmanuel Macron. Et il assume son côté centriste, visiblement… » S’il ménage toutefois son adversaire des Républicains, Aleksandar Nikolic tape sans sourciller sur EELV, qui va s’allier avec La France Insoumise dès le premier tour. « Les Verts, ce sont des idéologues qui sont très à gauche et qui sont surtout très anti-France. Ils veulent nous ramener à la bougie ! » Le ton est donné. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire