|
|
|
Sécurité : faut-il en faire un sujet ?
|
|
|
Sécurité : faut-il en faire un sujet ?

Sécurité : faut-il en faire un sujet ?

La semaine dernière, Nicolas Forissier, tête de liste LR-UDI aux élections régionales, a choisi de faire de la sécurité la tête de gondole de son projet. Deux jours plus tard, Bernard Cazeneuve, ancien ministre de l’Intérieur, venait soutenir François Bonneau à Fleury-les-Aubrais… Pourtant, la sécurité n’est pas une compétence propre aux Régions. Alors, est-on en train d’assister à une « surenchère », comme le prétendent certains candidats ?
Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Que le Rassemblement National ait choisi de faire de la sécurité l’un des thèmes centraux de sa campagne aux régionales, personne n’en a été surpris : c’est une vieille lune du parti lepéniste, qu’il ressort à toutes les élections, qu’elles soient nationales ou locales. Dans nos pages, Aleksandr Nikolic, le chef de file du RN, avait par exemple indiqué que, s’il était élu, il nommerait au conseil régional un vice-président en charge de la sécurité. Mercredi dernier, cette proposition a également été portée par le leader de la liste LR/UDI, Nicolas Forissier, qui a dit ignorer que le RN l’avait déjà devancé sur ce point. Le candidat de la droite a en outre annoncé qu’il avait déjà un nom pour ce poste potentiel de vice-président à la sécurité qui, précisons-le, n’existe pas pour le moment : il s’agirait du général Richard Lizurey, candidat sur sa liste, actuellement élu à Chartres et ancien patron de la Gendarmerie nationale. Un militaire pour s’occuper de la sécurité ? Dans le contexte que nous connaissons aujourd’hui, et alors que des généraux à la retraite ont commis une tribune remarquée dans Valeurs Actuelles il y a quelques semaines, cette annonce n’est pas anodine. « Je ne vois pas où est le problème, répond du tac-au-tac Nicolas Forissier. Il n’y a pas plus loyal qu’un service de gendarmerie… »

Chez ses adversaires, l’Insoumise Karin Fischer, tête de liste loirétaine de la liste menée par l’écologiste Charles Fournier, regrette, pour ne pas dire plus, cette « surenchère » impulsée par la droite. « LR s’est lancée dans une course à l’échalote derrière l’extrême-droite. Dire qu’on mettra un vice-président à la sécurité, c’est complètement à côté de la plaque. » Dans le camp du ministre Modem Marc Fesneau, candidat investi par la majorité présidentielle, on regarde aussi d’un air dubitatif cette proposition. « De notre côté, on ne rentrera pas dans la surenchère de propositions démagos, affirme Matthieu Schlesinger, tête de liste dans le Loiret. Nous, nous souhaitons bâtir quelque chose de transversal. Nous voulons par exemple que le vice-président aux transports fasse de la sécurité dans les transports une priorité. Le reste, c’est de l’affichage, de la communication politique. » François Bonneau (PS), président sortant et candidat à sa propre succession, est, pour le coup sur la même ligne : lui réélu, il ne nommera pas de vice-président à la sécurité, domaine dont devront s’occuper chacun de ses vice-présidents dans leurs champs de compétence.

La droite dégaine

Dans un sondage Ipsos/SofraSteria publié le 18 mai par France Bleu et France  3, l’une des questions posées faisait ressortir un élément saillant : 35 % des personnes interrogées dans le Centre-Val de Loire plaçaient le thème de la sécurité comme leur « principale préoccupation », devant « le système de santé » et « l’épidémie de Covid-19 ». Trois compétences qui ne font pas spécifiquement partie des domaines de compétence d’une Région. « La sécurité, c’est la compétence de l’État », rappelle ainsi Matthieu Schlesinger. « Faux, tempête Nicolas Forissier. Je ne suis pas dans le déni de dire que la sécurité n’est pas du domaine de compétence d’une Région et que tout est de la faute de Macron. Nous pouvons faire des choses. » Et le candidat LR de dérouler toute une série de propositions pour faire, selon lui, progresser le traitement de la question par le Conseil régional : création d’une « agence régionale d’accompagnement aux questions de sécurité » ; développement, « comme dans la métropole d’Orléans, d’une police régionale des transports » ; élargissement « des bases subventionales à destination des entreprises, des ERP ou des agriculteurs pour qu’ils puissent s’équiper en équipements de vidéoprotection et de sécurité » ; aides à destination des communes pour investir dans des systèmes de vidéosurveillance. Surtout, Nicolas Forissier projette d’équiper les lycées (gérés par la Région) en portiques pour éviter l’intrusion d’armes dans les établissements. Le Centre-Val de Loire serait-il devenu l’Amérique ? « C’est de la prévention », répond le candidat LR. « Et comment fait-on pour faire passer 1 500 gamins sous un portique tous les matins ? », ironise-t-on du côté socialiste, tandis que pour le centre-droit, Matthieu Schlesinger dit adopter une position « pragmatique » : « les portiques pour entrer dans les lycées ? Si c’est nécessaire, pourquoi pas. Mais en a-t-on besoin ? Moi, ce que me disent les parents, c’est que leurs enfants n’ont pas toujours de transports adaptés pour rejoindre leur établissement. »

Contredit par les chiffres ?

En fait, la question autour de la sécurité – ou de l’insécurité – est toujours la même depuis trente ans : reflète-t-elle une réalité ou s’agit-il d’un miroir grossissant ? « Écoutez, s’agace Karin Fischer pour la liste EELV/LFI, moi, ça fait quelques semaines que je fais du porte-à-porte, et pas une personne ne m’a parlé de sécurité. Pas une ! C’est un sujet monté en épingle de façon artificielle. Alors, certes, la sécurité peut être une question, mais de notre côté, elle n’est jamais venue sur le tapis. » Évidemment, le son de cloche n’est pas tout à fait le même du côté de Nicolas Forissier, qui explique que les récents drames qui ont éclaté en France l’ont « marqué comme père ». Et le candidat LR, qui est aussi député de l’Indre, de rappeler que des « tirs à la kalachnikov ont été effectués à Châteauroux (au début du mois de mars, ndlr). À Châteauroux ! »

Sur ce sujet, que disent les chiffres ? En début d’année 2021, ceux livrés par les autorités dans les territoires n’ont pas fait état d’une recrudescence généralisée de la violence l’an dernier : -6,79 % de faits de « délinquance générale » dans le Loiret entre 2019 et 2020, aussi bien dans les zones police que gendarmerie ; baisses également constatées dans le Cher, l’Indre ou l’Indre-et-Loire. Évidemment, deux confinements sont passés par là, et un peu partout, le nombre de violences intrafamiliales semble avoir augmenté, sous l’influence d’une parole qui se libère. « À Orléans, la majorité en place nous explique que depuis 20 ans, elle a tout fait pour faire baisser la délinquance, elle claironne que c’est exceptionnel, et là, elle nous dit que sur le territoire régional, il y a péril en la demeure. C’est paradoxal… », ironise à ce sujet un élu local.

Cazeneuve en renfort

Le fait que le thème de la sécurité ait émergé aussi soudainement la semaine dernière, notamment dans le discours de Nicolas Forissier, est à mettre en lien avec un autre enseignement du récent sondage France Bleu / France 3, qui énonçait aussi les intentions de vote des électeurs pour les premier et second tour de ces régionales : le RN y arrivait en tête avec 28 % des voix au soir du premier tour, et serait gagnant au 2e tour dans le cadre d’une quadrangulaire. « Et même en cas de triangulaire, nous aurions nos chances », avait d’ailleurs confié il y a deux semaines à La Tribune Hebdo Cyril Hemardinquer, tête de liste du Rassemblement National dans le Loiret. Dans les états-majors des partis concurrents, ce sondage a fait mal à la tête, et l’hypothèse de voir la Région Centre-Val de Loire tomber dans l’escarcelle du RN n’est plus du tout considérée comme une hypothèse farfelue. Le déplacement de Bernard Cazeneuve, ancien ministre de l’Intérieur de François Hollande, pour soutenir son « ami » François Bonneau la semaine dernière, à Fleury-les-Aubrais, pouvait d’ailleurs être lu comme un message envoyé aux électeurs indécis. « Que Cazeneuve soit venu ici a du sens. Il ne se déplace pas partout comme ça… », constatait d’ailleurs un cadre local du PS.

L’ancien ministre socialiste a, du reste, délivré un message de fermeté en ciblant le Rassemblement National. « Aux portes de cette région, l’extrême-droite menace, a-t-il clamé. Je tiens cependant à dire que quand j’étais en responsabilité, à chaque fois que nous avons fait voter des lois pour renforcer la sécurité des Français, le FN n’a jamais été là. Ils ne veulent pas la sécurité, ils désirent l’insécurité pour pouvoir politiquement prospérer. » Bernard Cazeneuve a d’ailleurs rappelé que, quand il était place Beauvau, il avait renforcé les effectifs de police et de gendarmerie de 9 000 personnels supplémentaires. « Nous n’avons pas peur d’aborder les questions de sécurité, mais sans perdre notre sens des responsabilités », a-t-il appuyé la semaine dernière à Fleury, lui qui, lors d’une séquence médiatique à la gare des Aubrais, ne s’est pas privé d’aller saluer des agents de la police municipale locale et d’échanger quelques minutes le bout de gras, « face caméra », avec eux. Karin Fischer, de la liste EELV/LFI, (avec qui le PS et le PC doivent s’allier au second tour), a quant à elle modérément apprécié le détour de Bernard Cazeneuve à Fleury-les-Aubrais : « j’ose espérer que du côté du PS, c’était une erreur de casting que de l’inviter lui, un ancien ministre de l’Intérieur qui s’est positionné sur des points durs et répressifs… » Rappelons qu’entre l’ancien Premier ministre et Jean-Luc Mélenchon, c’est loin d’être le grand amour.

Et « l’insécurité sociale ? »

La gauche doit-elle marcher sur les plates-bandes de la droite sur le dossier de la sécurité ? Même si la question divise au sein des socialistes locaux, la liste PS/PC est restée soft sur le sujet dans les propositions qu’elle a dispensées en fin de semaine dernière. Expliquant qu’elle avait déjà « installé des caméras dans tous les cars REMI » au cours du dernier mandat, elle a aussi promis qu’elle « accroîtrait des outils de sécurité à bord des trains et des cars de la région », qu’elle mettrait en place un « plan de sécurisation de l’accès aux lycées » ainsi qu’un « plan d’accompagnement de la cybersécurité pour les entreprises et les citoyens » et « renforcerait les soutiens aux acteurs agissant contre les violences faites aux femmes ».

L’autre liste de gauche EELV/LFI indique qu’elle va, elle, insister sur « l’insécurité, mais sur l’insécurité sociale, qui touche la santé, l’emploi et l’isolement ». « Le sentiment d’insécurité est accentué par le sentiment d’isolement des gens, parce qu’il y a des problèmes d’accès aux transports et parce que le chômage est élevé », persiste Karin Fischer. Au centre-droit, Matthieu Schlesinger explique quant à lui que « les vrais enjeux de sécurité, ce sont la formation pour avoir un emploi, et le fait de se déplacer dans les transports de façon sûre. C’est un message global qu’il faut porter. » En toute sécurité ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Sala dans les mémoires
Du 16 au 18 juillet, La Source accueillera le premier...
Les Panthères veulent se refaire
Si la saison écoulée a été un vrai casse-tête pour...
Justine Legrand : Remise en selle
Amputée de la jambe droite le 14 janvier dernier, cette championne...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS
lovely indian porn indianpornmovies.info incredible india collage telugu gay.sex chat xxxlib.mobi sxe video indian sunny leone nude pics 2016 fuckindiantube.mobi ssrmovies xhmester indian porn justindianporn.net sexy indian girl gets fucked jiggle boobs tubetria.mobi kutty movie collections
love making pics hindipornvideos.info tamil aunty nude photo indian sex 3gb dirtyindianporn.info tamil xxx indian sexy hd video hd xxxindianporn.pro college girls xnxx sex vedios kowalsky go-indian.pro sesvidio sex videos in tamil nadu justindianporn.me forced defloration
free desi sex scandal pornfactory.info bur ki chudai naked kerala desipornx.mobi mumbai hotel sex indian girl ki chut indianpornvideos.mobi sex videosfreedownloads xnxx condom watchhindiporn.com x videos beautiful sonytvlive hdthaisex.com real mms sex videos photocopy machine sobazo.com olx guntur