|
|
|
Grégory Barrier : Un Vhélio dans la tête
|
|
|
Grégory Barrier : Un Vhélio dans la tête
Portrait

Grégory Barrier : Un Vhélio dans la tête

Certains ont peut-être déjà croisé dans la métropole d’Orléans Grégory Barrier, l’inventeur du Vhélio, un vélo solaire capable de transporter deux adultes et deux enfants… Découverte d’un vrai créatif doublé d’un homme de valeurs.
Gaëla Messerli
1982 : Naissance dans l’Orléanais
2020 : Création de l’association Vélo solaire pour tous, porteuse du projet Vhélio
2023 : Objectif : homologation de Vhélio

Contrairement aux apparences, Grégory Barrier n’est pas, depuis le berceau, un mordu de vélo. Il utilise cependant la Petite Reine depuis plusieurs années déjà : avec elle, ce Pryvatain a notamment effectué tous ses trajets jusqu’au lycée Gaudier-Brzeska de Saint-Jean-de-Braye, où il allait suivre les cours de son BTS « fluide, énergie et environnement ». « L’idée du Vhélio a germé car j’avais tout simplement besoin de me déplacer. C’est venu d’un besoin en mobilité pour moi et mes proches », explique ce Géo Trouvetout orléanais, dont le vélo solaire qu’il a créé lui a déjà apporté une petite notoriété locale. Au-delà de pouvoir tranquillement admirer le matin les brumes sur la Loire, Grégory Barrier a surtout cherché à concevoir un engin qui lui permette de réaliser l’ensemble de ses trajets du quotidien. « Si nous devons transporter deux packs d’eau, nous sommes tous en situation de handicap ! » justifie-t-il. Lui-même a fait l’expérience de ses propres limites en se cassant le poignet mais en réussissant cependant « à continuer à entretenir une vie sociale » grâce à un vélo à trois roues.

Derrière son Vhélio – dont le nom est une jolie contraction de « vélo » et d’« Helios », dieu du soleil dans la mythologie grecque –, il y a un humaniste qui s’ignore et qui sait se mettre à hauteur d’homme, comme le prouve son activité de pompier volontaire qu’il exerce depuis vingt-quatre ans. Après avoir construit son premier prototype de Vhélio pendant le confinement et créé l’association Vélo solaire pour tous en 2020, il a ainsi choisi de diffuser les plans de son engin dans une logique d’Open Source sur Internet. 75 personnes, basées dans toute la France, font d’ailleurs partie aujourd’hui de cette association à but non lucratif. « Nous faisons appel à l’intelligence collective, insiste cet homme passé par l’École nationale supérieure des arts et industries de Strasbourg. Les gens apportent des idées pour améliorer son Vhélio et le personnaliser. » Les choix de l’association sont aussi tournés vers le local : on y trouve ainsi répertoriés des fabricants loirétains comme Zefal. Une partie des partenaires interviennent également dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, et les choix de pièces sont faits en anticipant leur recyclage. Un cycle vertueux, au sens premier du terme.

Tout le monde peut-il avoir un Vhélio chez soi ? Concrètement, avant de construire une machine, il faut déjà avoir dans sa bourse près de 6 000 € (pour une version solaire de base de deux adultes) et 7 500 € pour une version complète. Un prix assez proche des vélos-cargos, avec cependant un avantage : la possibilité de transporter des charges plus lourdes. « Le Vhélio se situe entre le vélo-cargo et la voiture », résume ainsi Grégory Barrier, qui explique, joignant la preuve à l’exemple, avoir déjà effectué le tour de la région Centre-Val de Loire et celui de l’Auvergne en totale autonomie ! « J’ai redécouvert l’énergie solaire que j’ai pu physiquement ressentir », souligne cet ingénieur, par ailleurs dirigeant d’un cabinet d’études dans les énergies à Orléans.

En cours d’homologation

« Sauf lorsqu’il y a des nuages pendant plusieurs jours, il n’y a pas besoin de recharger », poursuit Grégory Barrier. À l’heure où le prix des carburants flambe, cela peut donner des idées… Le Pryvatain ambitionne désormais de faire homologuer son Vhélio, un produit qui « peut aujourd’hui circuler de manière privée, mais sous votre responsabilité. Or, s’il est homologué, il permettra un usage professionnel, notamment du transport de passagers ». Plusieurs structures – centre aéré, tiers-lieux… – seraient déjà très intéressées. Outre des financements, l’association recherche également un assureur pour « la circulation du prototype ». En attendant, le 25 juin prochain, Grégory Barrier et les adhérents de l’association Vélo solaire pour tous se retrouveront pour la première fois à Saint-Jean-de-Braye. La Vhéliorution est lancée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES
Romain Régnard C’est d’la balle !
À 33 ans, il est devenu l’une des personnalités en vue...
Port-Avertin largue les amarres
Jusqu’au 18 septembre, la guinguette de Port-Avertin reprend du service avec...
Quand la musique éthique…
Après une annulation en 2020 et une version « Midi-Minuit » en 2021,...
Événements de la semaine
8
Oct
Grand Théâtre
Ven. 8 oct. à 20 h
6
Oct
Vinci, Tours
Mer. 6 oct. à 20 h 30 
2
Oct
L’hôtel de ville de Tours.
2 et 3 oct. de 10 h à 18 h
1
Oct
Oésia, Notre-Dame-d’Oé
Ven. 1er à 18 h 30 et 20 h, sam. 2 à 11 h, 15 h et 17 
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
ARTICLES RÉCENTS