|
|
Quel avenir pour Hitachi ?

Quel avenir pour Hitachi ?

Si les projets situés sur en bordure de la zone de Limère occupent l'espace public, ce n'est a priori que le début : en effet, depuis le départ d'Hitachi, le terrain de près de 50 hectares sur lequel l’entreprise nipponne était implantée a été acquis en 2018 par le groupe Lelièvre. Et aujourd’hui, des incertitudes demeurent sur le ou les projet(s) de ce promoteur…
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Depuis le départ d’Hitachi en 2017, les 50 hectares situés sur les communes d’Ardon et de Saint-Cyr-en-Val sont inoccupés. Si avec les nouveaux PLUI et PLUm, les élus devraient avoir un peu plus la main sur les implantations, pour Jean-Paul Roche, maire d’Ardon, la maîtrise du foncier reste un enjeu. « Pour Hitachi, j’avais proposé d’acheter le terrain avec la communauté de communes, mais cela avait été refusé », affirme-t-il.

Ce terrain est désormais propriété du groupe Lelièvre, un promoteur immobilier. Compte tenu de sa situation géographique, qui concerne donc Ardon, Saint-Cyr-en-Val, la communauté de communes des portes de Sologne et Orléans Métropole, ce terrain va attirer des projets qui seront scrutés avec la plus grande attention par les élus locaux.

« Pas de Cap Saran ! »

Au niveau de Saint-Cyr-en-Val, le maire, Vincent Michaut, révèle qu’il existe aujourd’hui des discussions « pour un projet qui conviendrait à toutes les parties ». « Pour ma part, dit-il, j’ai demandé un espace boisé le plus important possible, car la commune est classée “quatre fleurs”. Le lotissement de la Petite Mérie se fait également juste à côté ; il n’est donc pas question d’y mettre une plateforme logistique. D’autant que pas loin, il y a déjà la zone d’activités de La Saussaye*. Sur ce terrain d’Hitachi, on serait donc plus plus proche du tertiaire, de la recherche et développement et de l’hôtellerie, car il y a un vrai besoin avec l’arrivée de CO’Met. C’est une zone d’aménagement concerté, c’est important. » Vincent Michaut explique en outre que, lorsqu’une première mouture de projet lui a été présentée, il a « retourné la copie ». « On ne veut pas d’un Cap Saran !, jure le maire de Saint-Cyr-en-Val. Il n’y aura pas non plus de tour style T17, comme à La Source, sur la zone d »Hitachi ! » Du côté des riverains de l’association Limère Résidentiel, en butte contre les projets de Greenzone de l’autre côté de la RD 2020 (voir ci-contre), on demande à ce que, « sur cette zone, il y ait une vision d’ensemble ». Facile à dire !  

* Dont le conseil métropolitain de jeudi dernier a d’ailleurs acté l’extension. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire