|
|
Simplifier le système de Santé

Simplifier le système de Santé

Stéphanie Rist a porté en ce début d’année une proposition de loi visant à « améliorer le système de santé par la confiance et la simplification ».
La rédaction
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Stéphanie Rist a porté en ce début d’année une proposition de loi visant à « améliorer le système de santé par la confiance et la simplification ». Son vote définitif devrait intervenir le 13 avril. « C’est une loi dont je suis fière, car elle ouvre beaucoup de portes », se satisfait la députée du Loiret, même s’il est assez peu probable que l’usager en jauge rapidement l’impact dans son quotidien. « Mais avec ce texte, poursuit Stéphanie Rist, nous simplifions le parcours des patients. » Concrètement, les sages-femmes pourront ainsi prescrire des arrêts de travail sans limitation de durée, mais aussi des traitements et dépistages d’infections sexuellement transmissibles aux partenaires des femmes. Des professions dites paramédicales verront quant à elles leur sphère d’influence s’élargir : les biologistes médicaux pourront notamment réaliser des vaccinations ; les kinés auront la possibilité de revoir eux-mêmes le nombre de prescriptions sur une ordonnance. Cependant, la députée du Loiret a dû, reconnaît-elle, battre en retraite sur le rôle que le Ségur de la Santé souhaitait donner aux « professions médicales intermédiaires », qui devaient se positionner entre les infirmiers et les médecins. Mais la question du « qui fait quoi », auquel s’attaque en partie cette proposition de loi, reste très sensible : des médecins ne veulent pas se faire déposséder de certaines de leurs attributions exclusives, alors que l’exécutif cherche des solutions pour leur libérer du temps médical. L’expérience des « infirmières en pratiques avancées » semble ainsi, selon Stéphanie  Rist « compliquée » à asseoir en France ou en région Centre-Val de Loire, où elles ne seraient que cinq.

Les « médecins-mercenaires »sont dans son viseur

Dans, cette loi, selon la députée du Loiret, « le rôle du service hospitalier sera réhabilité », avec une plus grande autonomie dans la gouvernance des hôpitaux. Enfin, ce texte vise aussi, selon l’élue, à mettre fin « aux dérives de l’intérim médical ». « Certains médecins mercenaires en abusent », affirme Stéphanie Rist, révélant que certains d’entre eux n’hésitent pas à vendre leurs journées de travail au prix modique de… 5 000 € ! « Ce texte va obliger le comptable public à rejeter tout paiement de salaire au-delà d’un plafond règlementaire », assure la députée du Loiret.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire