|
|
SMS au volant, mort au tournant
|
|
SMS au volant, mort au tournant

SMS au volant, mort au tournant

Mercredi dernier, les jeunes du centre de formation de l'USO Foot et quelques joueurs professionnels ont participé à un atelier de sensibilisation avec l'association Stef Cares, qui informe des dangers sur l'utilisation du téléphone au volant.
G.M
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Derrière cette initiative menée en lien avec l’USO et BMW Orléans, il y a Romain Poirot, recruteur pour des clubs de football et fondateur de Stef Cares, une association qui sensibilise aux dangers liés à l’usage du téléphone au volant, notamment les textos. « Stef, c’est le nom de mon petit garçon décédé en avril 2019, explique Romain Poirot. Je travaillais sur des compte-rendu de matchs quand j’ai reçu un appel : c’était la gendarmerie qui m’annonçait qu’il fallait que je vienne tout de suite. Ma femme était morte, mon petit garçon avait été héliporté. Il était en état de mort cérébrale. On a décidé de tout arrêter pour que ses organes puissent être donnés. Aujourd’hui, il y a trois enfants qui courent grâce à lui… » Dix ans plus tôt, Romain Poirot avait lui-même eu un accident à cause de son portable et fini dans le décor en évitant un bus…

La preuve sur le terrain

Sur le terrain de l’USO, Romain Poirot a très rapidement montré, par le biais d’un parcours de conduite de balle, qu’il était impossible, même pour un joueur professionnel, d’arriver à écrire un texto tout en respectant le parcours indiqué. Décrochage, perte d’information, vitesse… : même les plus virtuoses se retrouvent confrontés à la difficulté. À l’issue de cette démonstration, un débriefing vidéo a été réalisé et mis en parallèle par l’École de Conduite Française avec un environnement routier. Et la sentence est sans appel : « Il y a une hiérarchisation de l’esprit : quand on écrit un texto en voiture, c’est comme si le volant était lâché ! »

BMW Dupont Orléans, par l’intermédiaire de Lionel Nys et d’un expert produit, a expliqué que le constructeur allemand avait mis en place des équipements de sécurité permettant notamment de détecter si le conducteur n’avait pas mis les mains sur le volant depuis un certain temps. Mais « un robot ne peut pas calculer le subjectif, il y a une part de responsabilité de chacun, a-t-on entendu dire, mercredi dernier, lors de cet atelier. Alors, on garde les fondamentaux : les yeux sur la route et les mains sur le volant ! » Un message passé aux plus jeunes, mais pas seulement : l’association Stef Cares a déjà effectué des ateliers à La Berrichonne de Châteauroux, mais aussi à l’Olympique Lyonnais. Elle espère obtenir des aides afin de diffuser son message au sein des clubs amateurs. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...