|
|
|
À Mardié, une usine à champions !
|
|
|
À Mardié, une usine à champions !

À Mardié, une usine à champions !

À l'est de la métropole, l’UCOM concrétise le rêve de milliers de personnes : voler. Le club, qui recense les meilleurs pilotes français du paramoteur, est l’un des plus titrés de France et s’illustre dans les plus grandes compétitions internationales. L’association s’investit également dans une pratique plus respectueuse de l’environnement. Entretien avec Michaël Merle, chargé de relation presse du club de Mardié.
Charly Colin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Tout d’abord, qu’est-ce que le paramoteur et comment s’obtient le brevet de pilote ? 

Le paramoteur concerne la classe 1 des ULM. En clair, c’est un parapente équipé d’un moteur, dont les conditions de navigabilité sont très simples. Le brevet de pilote est obligatoire pour voler et il s’obtient après un examen complet composé d’une partie théorique sur la règlementation de l’espace aérien et d’une vingtaine d’heures de pratique. Il coûte environ 1 500 € et il faut compter aux alentours des 10 000 € avec l’équipement neuf et la licence pour débuter. Mais c’est la discipline aéronautique la plus accessible financièrement. Elle figure aussi parmi celles qui offrent une grande sensation de liberté et de nombreuses possibilités de vols. Dépourvu de carrosserie, on est littéralement au contact de la nature, et on vole à des vitesses relativement basses, ce qui permet de profiter pleinement du paysage. 

Quelle est l’histoire de l’UCOM, son palmarès ? 

L’ULM Club Orléans-Mardié a été créé le 25 janvier 2002 par Jean Mateos. Ce dernier était instructeur au sein de l’association et a fait découvrir le paramoteur à son fils, Alexandre, alors âgé de 4 ans. Le club a grandi pour recenser aujourd’hui une centaine d’adhérents, dont la plupart sont affiliés à la Fédération Française d’ULM. À partir de 2008, les titres de champion du monde en individuel et de champion de France par équipe se sont rapidement enchaînés. Aujourd’hui, l’UCOM est l’un des clubs paramoteur les plus importants et, surtout, le plus titré de France, avec notamment Marie et Alexandre Mateos, qui comptabilisent quatre titres de champions du monde et huit couronnes de champions de France. Au classement mondial, Marie fait partie des cinq meilleurs pilotes du monde. Dans les disciplines aéronautiques, la différence entre les femmes et les hommes est quasi-inexistante, ce qui est très appréciable. On a clairement l’exemple chez nous avec Marie et Alexandre, qui se disputent la victoire à chaque compétition.

À ce propos, quelles sont les différentes épreuves que l’on trouve en compétition ? 

En règle générale, il y a les championnats de Slalom, où les pilotes sont chronométrés sur un parcours imposé, et les championnats Classique. Ces derniers regroupent différentes épreuves de navigation, comme par exemple les courses d’orientation dans lesquelles les participants doivent retrouver des photos prises par l’organisateur sur un itinéraire imposé. Ce qui est intéressant, c’est que toutes ces épreuves permettent de progresser dans chaque aspect du pilotage et ainsi sécuriser sa pratique au quotidien. D’ailleurs, en 2021, la France devrait accueillir, pour la première fois, les championnats du monde de Slalom. 

Quelles sont les qualités requises pour pratiquer le paramoteur en toute sécurité ?

La pratique du paramoteur est étroitement liée aux conditions météorologiques. En entraînement, on est vraiment à cheval sur cet aspect, tandis qu’en compétition, l’organisateur sélectionne les épreuves dans un catalogue national en fonction des prévisions météo. Les personnes qui encadrent la pratique sont des fins techniciens et vraiment stricts sur la sécurité. La première des qualités est d’être rigoureux sur l’entretien du matériel. Il faut également faire preuve d’humilité et échanger avec les autres pilotes. Dans ce milieu, même les plus titrés sont abordables et ouverts. L’ambiance générale est conviviale et tout le monde a un désir profond de faire progresser les autres en leur donnant des conseils. Concernant le pilotage, cela demande d’être précis et souple dans ses manœuvres. Plus on cumule les heures de vol, plus on expérimente différentes conditions météo. Il faut donc pratiquer.

Quelles sont les sorties proposées par le club ? 

Même si l’année 2020 a été particulièrement perturbée en raison de la crise sanitaire, nous organisons environ cinq grandes sorties par an. En ce qui concerne nos raids, le but est d’aller d’un point A à un point B en appréhendant l’aérologie spécifique des zones traversées. Nous avons organisé une sortie de ce type en Andalousie ou encore à Marennes d’Oléron, où il fallait prendre en compte la gestion particulière des brises de terre et de mer. Nous mettons également en place des stages de parapente à Annecy, afin de se familiariser avec le pilotage de la voile. Enfin, nous faisons des stages « Sécurité et Incident de Vol » avec des professionnels, durant lesquels nous nous perfectionnons dans notre pratique. Il faut savoir que notre matériel est régulièrement vérifié et qu’il y a très peu d’accidents dans notre discipline.

La technologie a-t-elle considérablement fait évoluer votre pratique ? 

Sans aucun doute. Le matériel a considérablement évolué ces dix dernières années. Technologiquement parlant, nos voiles sont de plus en plus performantes et nos moteurs sont très efficients, avec un niveau de fiabilité élevé conjugué avec de faibles émissions polluantes. Nous utilisons des huiles de synthèse et consommons de 2,8 à 4 litres à l’heure en moyenne, alors que notre taux de pénétration dans l’air élevé nous permet de réduire, voire de stopper, l’utilisation du moteur. On nous reproche souvent de produire des nuisances sonores, mais il faut savoir que nous sommes largement en-dessous des normes imposées et que, la plupart du temps, nous jouons avec la force des vents pour avancer.

Plus d’infos 
ULM Club Orléans Mardié
Base ULM
1257, route de Genon – 45430 Mardié 
06 12 47 79 19 
École de paramoteur : www.orleansparamoteur.com 
Site du club : www.ucom-paramoteur.fr
Facebook/UCOM-Loiret-paramoteurfr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christian Ravanel : Merci patron !
Candidat aux élections municipales à Orléans en 2020, ce spécialiste...
Orléans remonte le temps
L’Orléans Vintage Festival revient vendredi et samedi pour une nouvelle...
Oh, mon beau cimetière !
Si tout le monde a entendu parler du Printemps de...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS