|
|
|
Orléans lance une démarche expérimentale pour promouvoir la pratique du sport-santé en collaboration avec le CHRO et la maison de santé de Saint-Marceau 

Orléans lance une démarche expérimentale pour promouvoir la pratique du sport-santé en collaboration avec le CHRO et la maison de santé de Saint-Marceau 

La Ville d’Orléans va développer à partir du mois de février une démarche expérimentale, en lien avec le CHRO et la maison de santé de Saint-Marceau, pour favoriser la pratique du « sport-santé ».
B.V
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Personne n’ignore les bienfaits de l’activité physique sur la santé. Depuis 2017, du « sport sur ordonnance » peut même être prescrit par des médecins. C’est dans ce cadre que la mairie d’Orléans va lancer, à partir du mois de février, une expérimentation pour favoriser sa pratique. Le principe est relativement simple, et va faire l’objet d’une convention tripartite entre la Ville d’Orléans, le CHRO (à travers le service de médecine du sport dirigée par le docteur Virgile Amiot) et la maison de santé Saint-Marceau. Dans cette dernière, les praticiens pourront désormais prescrire du « sport sur ordonnance » et flécher le parcours des patients concernés. Éventuellement vers l’hôpital d’Orléans, lequel pourra réaliser un « bilan de capacité », puis vers la Direction des Sports de la mairie, qui va donc mettre en place un programme d’Activités Physiques Adaptées (APA). Celui-ci sera animé par une dizaine d’éducateurs formés spécialement pour l’occasion. Badminton, marche nordique… Ces activités seront proposées dans un premier temps, avant que d’autres ne viennent éventuellement les rejoindre dans les prochains mois. De façon très concrète, un « carnet de suivi » sera également remis au patient avec toutes les informations nécessaires à la mise en place de son programme d’activités. Si la maison de santé de Saint-Marceau a été identifiée pour participer à cette phase expérimentale, ses praticiens proposeront cette solution uniquement aux patients qu’ils suivent déjà. « L’idée est de créer un véritable parcours et de ne pas complexifier le travail des médecins et des professionnels de santé, qui sont déjà très pris par ailleurs », résume Christel Royer, conseillère municipale déléguée au sport-santé à Orléans et à l’initiative de ce projet construit en lien avec les Directions municipales des sports et de la santé. 

À compléter

Pour encadrer ce dispositif, la Ville a déposé une demande de labellisation « Maison Sport-Santé » auprès du ministère des Sports, et la démarche est semble-t-il bien engagée. Cette politique, dont la première pierre est donc posée en ce début d’année, ne demandera qu’à être enrichie par de nouveaux partenaires, par exemple avec de nouveaux professionnels de santé à Orléans, mais aussi avec l’Agence Régionale de Santé, voire avec des mutuelles, car aujourd’hui, le « sport sur ordonnance » n’est pris en charge financièrement que de manière très limitée. Ainsi, à Orléans, 32 € seront demandés aux patients guidés par leurs médecins pour prendre part aux séances d’Activités Physiques Adaptées proposées par les éducateurs de la Ville. Des associations et clubs sportifs orléanais pourraient également, à terme, rejoindre cette démarche. « On va y aller doucement », expose cependant Christel Royer, qui avance l’échéance de juin prochain pour faire un premier point d’étape. « L’idée, c’est vraiment de faire prendre conscience que pratiquer un sport, c’est bon pour eux, indique l’élue. Car il s’agit d’un véritable enjeu de santé publique. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire