|
|
|
Orléans Masters 2020 – Badminton : Le bad ne bade pas !

Orléans Masters 2020 – Badminton : Le bad ne bade pas !

Malgré les interdictions diverses et variées qui touchent des manifestations publiques dans des lieux confinés, l’Orléans Masters 2020 de badminton est toujours au programme. Le CLTO, organisateur de l’événement, espère une belle fête.
B.V
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Pour l’instant, tout va bien : l’Orléans Masters 2020 (24-29 mars) n’a pas été déprogrammé de l’agenda sportif. Depuis que le Covid-19 a traversé les frontières pour faire le malin en France, les directeurs d’événements sont en effet sur le qui-vive. Vont-ils être les victimes indirectes et improbables d’un virus volatile ? Mardi, Franck Laurent, l’organisateur du tournoi orléanais de badminton, le confirmait : « pour le moment, on n’a pas eu de contrordre du Préfet. Après, c’est vrai qu’il y a encore des incertitudes. » 

D’ailleurs, la délégation de joueurs venus de Chine restera chez elle. Et visiblement, la billetterie de l’événement se ressent aussi quelque peu de la psychose nationale du moment. « Depuis une semaine, c’est plus calme », explique Franck Laurent, qui a été pas mal sollicité ces derniers jours par quelques arbitres et par… les journalistes pour savoir si son tournoi aura bien lieu. Panique, quand tu nous tiens ! Pourtant, l’organisateur de l’événement affirme que des mesures préventives d’hygiène seront adaptées lors de la tenue de la compétition, pour les joueurs, les bénévoles et le public. « Du gel hydroalcoolique et des gants seront par exemple à disposition. » 

Le retour de Leverdez

Si l’on excepte le paramètre sanitaire, le tournoi prévu dans trois grosses semaines se présente plutôt bien si l’on écoute Franck Laurent. « On a de beaux tableaux, et on a réussi à atteindre notre équilibre financier », dit-il. Le budget du tournoi a encore augmenté cette année, pour passer de 290 000 € en 2018 à 320 000 € en 2019. Le prize-money a lui aussi été revalorisé, avec un bond non négligeable de 15 000 € (de 75 à 90 000 €). Avec un total d’entrées estimé l’an dernier à 10 000 personnes sur l’ensemble de la compétition (billetterie publique, services partenaires, etc…), l’Orléans Masters de badminton commence à trouver sa place dans l’agglomération. « Il ne faut pas se mentir ; le badminton reste un sport confidentiel, mais on commence vraiment à parler du tournoi, souligne Franck Laurent. Une implantation dans une ville est toujours longue, il faut la travailler sur la durée. Cela fait 8 ans qu’on est un événement international, qui sera, je pense, un moment majeur à Orléans dans quelques années. »

Pour attirer le chaland, l’organisateur du tournoi précise qu’à la fin du mois, le Palais des Sports verra de nouveau à l’œuvre Brice Leverdez, le joueur français le plus connu de ces vingt dernières années. Parmi les autres têtes d’affiche, la paire de double russe Ivanov/Sozonov (hommes) « qui a gagné le All England en 2016 » ou le duo britannique Langdridge/Ellis, médaillé de bronze aux JO de 2016. Chez les filles, Franck Laurent conseille notamment de jeter un œil sur la française Qi Xuefei, naturalisée cette année. Prisées, les finales de toutes les catégories (simple et double, hommes, dames et mixte) auront lieu le dimanche 29 mars, de 13h à 18h.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire