|
|
|
Sala dans les mémoires
|
|
|
Sala dans les mémoires

Sala dans les mémoires

Du 16 au 18 juillet, La Source accueillera le premier challenge Emiliano Sala, en mémoire à l’ancien joueur argentin de l’USO, décédé en janvier 2019. Si quatre clubs pros (Bordeaux, Nantes, Niort et Caen) ont été conviés, ce n'est pas le cas de l'US Orléans, qui sera quand même (un peu) associée à ce rendez-vous
B.V
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Ils ne le connaissaient pas personnellement, mais pour eux, Emiliano Sala était « quelqu’un de sérieux, d’entier et de gentil ». Eux, ce sont Jihane et Cédric Cambon, présidente et trésorier de l’association Un Jour Meilleur, qui vont organiser, du 16 au 18 juillet prochains, un tournoi en l’honneur de l’attaquant argentin, décédé accidentellement il y a deux ans dans un vol au-dessus de la Manche. L’événement, qui se déroulera au stade de La Source, aura un « but caritatif » : il financera le « fonds Sala », dont l’objectif est de bâtir un stade en Argentine. Il aidera aussi l’association Un Jour Meilleur, dont s’occupent les Cambon, qui vient en aide aux enfants atteints de cancer et de leucémie. L’argent viendra à la fois d’une vente aux enchères organisée le 17 juillet au soir au Barok, mais aussi de la billetterie, ouverte au grand public pour des prix allant de 5 € à 40 €, selon le nombre de matchs auquel un spectateur assistera et la tribune dans laquelle il sera situé. Sur ces tickets, 1 € sera reversé au fonds Sala, le reste à l’association Un Jour Meilleur. Celle-ci sera aidée, dans l’organisation de ce rendez-vous, par la société ProEvent, émanation de ProKick, la structure de Thomas Sereni (voir plus haut). Ce dernier devient visiblement de plus en plus incontournable dans le microcosme sportif orléanais… « Je viens en soutien pour aider, je n’ai pas d’intérêt économique dans cet événement », déclare pourtant l’intéressé. Celui-ci affirme que seront proposées, pour ce challenge, des « offres partenaires les plus larges possibles » : des entreprises pourront s’associer à l’événement pour un montant compris entre 2 500 et 15 000 €. 

Et la Ville d’Orléans, dans tout cela ? Elle indique, par la voix de son conseiller municipal délégué aux événements sportifs, Romain Lonlas, qu’elle est à l’initiative de cette manifestation et qu’elle versera prochainement une subvention à l’association Un jour meilleur, fixée par le maire-adjoint à la santé, Florent Montillot. Son montant, qui doit encore être entériné en commission, n’a pas été dévoilé. 

« Par souci d’apaisement »

L’US Orléans, l’un des clubs français où est passé Emiliano Sala, ne participera pas, pour sa part, à ce tournoi dans le stade où elle se produit habituellement et où il a ses bureaux. Il y a quelques jours, quand il a appris la préparation de cet événement et le fait que son club en soit écarté, le président de l’USO, Philippe Boutron, était particulièrement remonté. Comment lui fallait-il lire cette manifestation, dans un contexte d’affaires et de relations complexes entre le club et la mairie ? Celle-ci précise que si l’US Orléans n’est pas invitée à ce tournoi, c’est parce qu’elle évolue en Nationale 1. Mais que, si elle remonte – « en Ligue 2 et pourquoi pas en Ligue 1 », dit Romain Lonlas – elle pourra participer à ce challenge que ses organisateurs espèrent pérenniser dans les années à venir.  Toutefois, un match amical entre Caen et l’USO a été proposé en ouverture du tournoi, ce que l’US Orléans a accepté. « Par souci d’apaisement », confirme Philippe Boutron, qui rencontrera par ailleurs Romain Lonlas, mardi prochain, pour parler d’autres sujets qui fâchent. Et peut-être un peu de ce tournoi, dont le hasard fait qu’il est porté avec quelques personnalités avec qui le président de l’ USO est… fâché*.

*Cédric Cambon et Thomas Renault, ex-défenseur et gardien de l’USO, sont en conflit avec leur ancien club, qu’ils ont assigné aux prud’hommes et auquel ils demandent 1,2 M€. Le jugement devrait être rendu le 24 juin prochain. Ancien secrétaire général de l’USO, Thomas Sereni est quant à lui visé par une plainte pour faux et usage de faux déposée par Philippe Boutron. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Le Vacci’Drive de Fleury revoit sa copie, le Pass Sanitaire s’installe dans la métropole
Pris d’assaut depuis les annonces d’Emmanuel Macron en début de...
Les Chaises changent de visage
Une page se tourne aux Chaises. Avec, pour Valloire Habitat, propriétaire de...
Pascal Giry Vivre et courir
Depuis ses deux ans, cet électricien vit à Fleury-les-Aubrais et...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS