|
|
|
« Si ça peut nous aider… »
|
|
|
« Si ça peut nous aider… »

« Si ça peut nous aider… »

Une dizaine de sportifs, encore en activité ou retraités, ont déjà été publiquement associés à la démarche mise en place par la Ville d’Orléans en vue des Jeux Olympiques de 2024. Les intéressés se disent heureux de l’initiative, mais encore en manque d’informations concrètes.
Benjamin Vasset
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Manon Brunet a entamé ce lundi sa préparation en vue des Jeux Olympiques de Tokyo, qui se dérouleront l’été prochain. Au pied du podium en 2016 à Rio, la sabreuse de 25 ans, licenciée au Cercle d’Escrime Orléanais, est désormais concentrée sur l’échéance nipponne. Mais elle a déjà, avoue-t-elle, les Jeux de Paris « complètement dans (sa) tête ». Il faut dire qu’en 2024, la jeune femme n’aura que 28 ans, et que, si elle continue sa progression, elle sera certainement l’une des très bonnes chances de médailles pour la France et pour Orléans. D’ailleurs, elle est d’ores et déjà cataloguée comme l’une des « étoiles » recensées par la Ville dans son plan pour accompagner les athlètes olympiques jusqu’à cette échéance.

« C’est plutôt cool ! », réagit-elle spontanément, quand on évoque avec elle la démarche initiée par la municipalité. « Cela veut dire qu’ils prennent notre projet en considération. » Au-delà de l’aspect financier, elle se satisfait de pouvoir échanger, à terme, avec d’autres sportifs du cru, même si ces derniers ont performé dans des disciplines qui n’ont pas grand-chose à voir avec la sienne. « Il y a toujours des choses à apprendre, dit-elle. Si ça peut nous aider à avancer vers notre but… » 

Plus d’infos… bientôt

Autre personnalité à avoir été présenté comme faisant partie du dispositif mis en place par la Ville d’Orléans, l’ancien nageur handi Frédéric Delpy, quadruple champion du monde et quatre fois médaillé aux Jeux Olympiques. Joint la semaine dernière, ce dernier indiquait qu’il était « hyper-emballé » d’être associé à la démarche et de « pouvoir apporter (son) expérience de nageur de haut niveau ». 

Cela étant, il reconnaissait aussi ne pas encore trop savoir ce que sa mission recouvrerait, et dans quelles conditions elle se ferait : « pour être honnête, précisait-il, je n’ai pas tellement d’informations à vous communiquer. J’ai un déjeuner prévu le 14 avril, lors duquel nous devons aborder tout cela plus précisément. Pour l’instant, j’ai juste eu la mairie d’Orléans au téléphone, à qui j’ai donné mon accord de principe. Si c’est du bénévolat ? Je n’en sais rien du tout. Je me suis engagé, mais je ne sais pas encore combien de temps cela va me prendre. Je suis encore en attente d’éléments concrets. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Michaël Gonçalves danse avec les stars
Figure locale du monde de la nuit et de la...
Salti, danse épidémique !
La Scène Nationale d’Orléans invite la Compagnie Toujours Après Minuit...
En août, O’Tempo remontera le son
Après avoir accueilli 5 000 personnes lors de sa première édition en...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS