fbpx
|
|
|
Tour du Loiret cycliste : Orléans célèbre le mois du vélo avec un parrain de renom

Tour du Loiret cycliste : Orléans célèbre le mois du vélo avec un parrain de renom

Le 44e Tour du Loiret cycliste se tiendra dans un mois tout rond. Il terminera sa cavalcade dans la métropole d’Orléans et aura pour parrain l’un des plus grands noms du sport français…
B.V.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Pour sa 44e édition, le Tour du Loiret cycliste s’est offert un parrain de luxe : quintuple vainqueur du Tour de France, Bernard Hinault sera cette année un invité d’honneur qui risque de déclencher au moins autant d’enthousiasme que les coureurs sur la route. C’est par l’intermédiaire d’un ancien bon coureur amateur de la région, Nicolas Dubois, que les organisateurs de l’événement ont pu attirer dans leurs filets ce gros poisson qui donnera un sel un peu particulier aux trois jours de courses.

Les meilleurs amateurs

Le 12 mai, vingt équipes, dont quatre étrangères et une originaire du département, prendront le départ du Tour du Loiret à Meung-sur-Loire. Près de 430 km seront ensuite avalés en trois jours et quatre étapes, dont la dernière, le dimanche 14 mai, se déroulera intégralement – ou presque – sur le territoire de la métropole d’Orléans. Ce jour-là, un contre-la-montre individuel de 12 km entre Ormes… et Ormes attendra le matin les coureurs, qui enchaîneront l’après-midi par une épreuve en ligne, pourrait-on dire, mais surtout sur un « circuit » qui longera les boulevards du centre-ville d’Orléans (Alexandre-
Martin, Jean-Zay, Pierre-Segelle), pour un total de 81 km parcourus. Un beau spectacle en prévision, avec des moyennes qui pourraient bien dépasser les 53 km/h, notamment lors du chrono du matin entre Ormes, Ingré et Bucy-Saint-Liphard. Les deux jours précédents, les coureurs se seront asticotés lors de deux étapes ayant pour décor l’ouest et l’est du département. Le vendredi 12 mai, l’étape entre Meung-sur-Loire et Patay s’ouvrira aux routes de Beauce. « Les coureurs rencontreront plus d’éoliennes que d’arbres… » s’amusent déjà les organisateurs. Autant dire que ce sera plat et ouvert aux quatre vents, ce qui pourrait assurer un spectacle détonnant. Le lendemain, samedi 13 mai, le peloton prendra la direction de Nogent-sur-Vernisson et de Château-Renard, notamment, pour un parcours un peu plus vallonné qui devrait occasionner une course plutôt nerveuse.

S’il demeure moins coté que son voisin (le Tour du Loir-et-Cher), le Tour du Loiret sert de terrain d’affrontement à quelques-uns des meilleurs coureurs non-professionnels du pays. L’an dernier, le vainqueur, Emilien Jeannière, avait ainsi terminé l’année 2022 premier amateur français. La moyenne d’âge du peloton est en effet relativement jeune – 23 ans environ – sur le Tour du Loiret, ce qui donne la possibilité à quelques espoirs, qui seront peut-être les champions de demain, de s’aguerrir sur des routes toujours piégeuses. Mais l’épreuve, située dans la troisième division du calendrier cycliste, est surtout une belle fête du vélo qui se tient à un moment de l’année où chacun a envie de renfourcher sa bicyclette. « Le vélo est un sport populaire, et le Tour du Loiret est un moment de partage extraordinaire », résume Marc Gaudet, président du Département et principal partenaire de l’événement. Plus de 300 bénévoles concourront d’ailleurs cette année à sa bonne tenue.

 Plus d’infos : www.tourduloiret.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire

Enable Notifications Oui Plus tard