|
|
|
Une première réussie !
|
|
|
Une première réussie !

Une première réussie !

B.V
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

La première édition du festival O’Tempo s’est terminée dimanche soir après le concert de la brillante Hoshi. Pendant trois jours, 5 000 personnes environ auront foulé le site de la Caillaudière, à Boigny-sur-Bionne. Les organisateurs, qui tablaient sur 8 000 personnes, ne se montrent cependant pas déçus : « nous avions un contexte particulier, une entrée avec pass sanitaire ; c’était notre première édition… Il nous faut le temps de trouver notre public », résume Romain Lesecq, le directeur du festival, qui sait aussi que les retours en tout genre (artistes, partenaires, visiteurs…) ont été plus que bons. En venant sur le site, on avait en effet peine à croire qu’on assistait là à la naissance d’un nouveau festival, tant les équipes paraissaient rôdées à ce type d’événement. Bien sûr, il y a eu quelques petits coups de chaud, mais rien de dramatique, loin de là. « Il n’y a pas eu de couac, juste des améliorations à apporter qui sont de l’ordre du détail, explique Romain Lesecq. Je pense à la restauration des bénévoles, aux parkings qui auraient pu être un peu mieux organisés… Pour l’an prochain, on va s’entourer plus et on va intégrer les bénévoles en amont du projet ». 

Une deuxième en vue ?

Cela veut donc dire que le festival O’Tempo aura, de façon sûre et certaine, un petit frère ? C’est tout cas l’ambition des trois porteurs du projet, qui devraient communiquer sur le sujet dans le courant du mois d’octobre. En tous cas, ils ont été enchantés par la collaboration menée avec la Ville de Boigny-sur-Bionne –« ils nous ont réservé un accueil énorme et nous ont vraiment facilité le travail ». Mais l’argent est le nerf de la guerre, et les organisateurs en ont perdu sur cette édition. « Nous sommes déficitaires, mais des fournisseurs nous ont déjà proposés de décaler leurs factures d’un an. Nous espérons aussi avoir un peu de subventions exceptionnelles post-événement et, pour l’an prochain, nous allons essayer de trouver plus de financements. En tout cas, nous allons tout faire pour que cette deuxième édition existe ». Il serait en effet dommage que ce type de festival familial, qui proposant à voir des artistes déjà réputés, ne soit plus au programme de la saison culturelle de la métropole d’Orléans. Car c’était un fort joli moment, tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Michaël Gonçalves danse avec les stars
Figure locale du monde de la nuit et de la...
Salti, danse épidémique !
La Scène Nationale d’Orléans invite la Compagnie Toujours Après Minuit...
En août, O’Tempo remontera le son
Après avoir accueilli 5 000 personnes lors de sa première édition en...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS