|
|
Un ancien candidat du RN condamné
|
|
Un ancien candidat du RN condamné

Un ancien candidat du RN condamné

Jeudi dernier, le Tribunal judiciaire d’Orléans a jugé et condamné un homme de 66 ans, ancien candidat du Rassemblement national en 2021, pour avoir publié sur son compte Twitter des messages « à connotation raciste ».
Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Près d’un an et demi après avoir été investi candidat du Rassemblement national aux élections départementales de 2021 dans le canton de Fleury-les-Aubrais*, Pascal Auger a été condamné jeudi dernier par le Tribunal judiciaire d’Orléans à une peine de 1 000 € d’amende pour incitation à la haine raciale. En juin 2021, La République du Centre avait révélé des messages postés par ce retraité sur son compte Twitter (voir encadré), qui avaient d’abord conduit le Rassemblement national à lui retirer son soutien, puis l’association SOS Racisme à déposer une plainte. Jeudi dernier, Pascal Auger a donc comparu dans une audience publique qui avait un écho particulier compte tenu des propos tenus récemment par le député RN Grégoire de Fournas au Parlement. Jeudi dernier, le Procureur a d’ailleurs évoqué de lui-même ce contexte : « On aurait tort de prendre à la légère ces propos (ceux de Pascal Auger) qui deviennent banals, nous en avons eu un exemple à l’Assemblée nationale… » 

Les propos en question, Pascal Auger, ancien responsable du service des sports de la Ville de Saint-Jean-de-Braye et autrefois « journaliste sportif » pigiste pour un quotidien local, n’a pas nié les avoir écrits. 

« J’ai des amis de couleur… »

Mais il a plaidé à plusieurs reprises « une sorte d’humour très mal placé » et mis en avant son passé associatif, lors duquel il a enseigné le basket à des populations « cosmopolites ». « J’ai des amis de couleur, d’autres d’origine maghrébine, a-t-il dit. Je ne peux pas me considérer comme raciste. » Même si, au sujet de la guerre d’Algérie il s’est dit « ulcéré par la repentance » (de la France). Alors qu’il était interrogé en garde à vue par des enquêteurs, Pascal Auger a cependant présenté ses « excuses aux personnes qu’il aurait pu blesser ». Jeudi dernier, il a en outre indiqué s’être exprimé sur Twitter en n’ayant pas « perçu la caisse de résonance » des réseaux sociaux. 

Pour le procureur de la République, il n’a fait aucun doute que Pascal Auger a « louvoyé » dans les explications qu’il a données à la barre : « Cette provocation présentée sous forme d’humour crée dans la société actuelle une ambiance raciste », a estimé le représentant du ministère public, pour qui la « connotation raciste de ces propos a été établie d’une manière claire et nette ». L’avocat de l’ancien candidat du Rassemblement national a pour sa part voulu montrer que les écrits de son client n’avaient « pas été suivies d’effet » et qu’il n’y avait eu aucune « incidence directe » entre ces derniers et la « commission » d’un acte né de cette « provocation ». Il s’est également étonné que le Tribunal ait choisi de poursuivre Pascal Auger pour des propos tenus dans le feu d’une campagne électorale, période souvent propice, selon lui, à des « débordements ». La relaxe demandée par l’avocat du prévenu n’a pas été suivie d’effet, puisque la Cour a bel et bien condamné Pascal Auger lors d’un jugement que la présidente du Tribunal a rendu « sous le regard de Marianne et au nom du peuple français », avant de lire quelques passages de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

* Il avait recueilli 15,17 % des voix au premier tour des élections départementales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
À Orléans, Retailleau répond à Grouard
Candidat à la présidence de son parti, le sénateur LR...
Dix ans déjà !
Sans flonflons ni chichis, nous fêtons cette semaine les dix...
Barbara Alloui Ma cuisinière bien-aimée
Pédagogue et passionnée, cette Olivétaine promeut une cuisine simple, variée...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS