|
|
Un Arc-en-Ciel sur Orléans

Un Arc-en-Ciel sur Orléans

La radio célèbre, cette année, en France, ses cent ans d’existence. L’occasion de mettre en avant ce média de proximité et de passion pour celles et ceux qui le font, à l’instar des bénévoles de Radio Arc-en-ciel, à Orléans.
C.G
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

On sent dans sa voix tout l’engagement et tout l’amour qu’elle porte pour cette radio associative orléanaise. Christine Alves est présidente du conseil d’administration de Radio Arc-en-Ciel depuis 2014 et animatrice depuis 2008. Pourtant, c’est un concours de circonstances qui l’a poussée vers la radio. « J’ai depuis toujours une grande passion pour la musique, j’ai vécu dix ans au Portugal avec tout le folklore, les groupes musicaux, la fanfare…, raconte-t-elle. Ça faisait partie de ma vie au quotidien. Quand je suis arrivée en France, j’ai continué à écouter cette musique, et un jour, j’ai accompagné un ami dans une radio… » Elle n’en est jamais repartie.

En lien direct avec le Portugal

Créée en 1985 à Orléans par une trentaine de Portugais appuyés par le consul du pays en France, l’objectif de Radio Arc-en-Ciel est, à l’époque, de promouvoir la culture, la langue et la musique portugaise. Après avoir déménagé à Fleury-les-Aubrais en 1992, la station devient, un an plus tard, la « radio de toutes les communautés », diffusant des programmes et des informations de radios portugaises, espagnoles, turques, italiennes… Aujourd’hui, depuis le 96.2 FM, Radio Arc-en-Ciel propose une programmation musicale variée, qui va du jazz au rock, en passant par l’accordéon et les artistes orléanais, et assure l’antenne 24 h/24 avec, la nuit, une diffusion de la RDP (la radio nationale portugaise, ndlr). Elle compte vingt-sept animateurs, tous bénévoles, qui émettent en direct. « Aucune émission n’est enregistrée », assure fièrement Christine Alves.

Un engagement sans faille, et ce même si la radio associative ne semble pas toujours mise en valeur. « Aujourd’hui, l’animateur arrive et est tout seul face à sa table ; il fait sa technique, il assure son émission. Et tout ça avec envie et passion ! C’est dommage qu’on ne soit pas beaucoup mis en avant et plus sollicité », regrette la présidente de Radio Arc-en-Ciel. D’autant plus qu’aujourd’hui encore, la radio reste un lien : « On est la compagnie d’une communauté ancienne et des plus jeunes, qui veulent être au courant de ce qui se passe au Portugal. On est le lien direct avec leur pays. Et en même temps, avec le côté français, nous sommes aussi une radio de proximité. »

Une radio de proximité qui attend de pouvoir retrouver ses auditeurs « en vrai », dans cette époque marquée par le Covid-19. La fête annuelle au parc de Lignerolles, à Fleury, pour la Saint-Jean, qui réunit 10 000 personnes en deux jours a malheureusement dû être annulée cet été. Mais rendez-vous est d’ores et déjà pris pour juin 2022…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire