|
|
À Tours, les règles de construction évoluent
|
|
À Tours, les règles de construction évoluent

À Tours, les règles de construction évoluent

Le conseil municipal du 29 mars doit apporter des modifications au PLU (Plan local d’urbanisme) pour faire évoluer les projets des promoteurs vers plus de respect de l’environnement.
Patrice Naour
Gelco

Depuis notre prise de fonctions, j’ai passé beaucoup de temps à discuter avec les promoteurs sur les grands projets urbains pour les enrichir et les faire évoluer vers notre vision de l’urbanisme qui doit permettre d’aller vers ce qu’on appelle “la ville des courts chemins”, à la fois plus verte, plus apaisée, avec davantage de proximité et de mobilités douces. Cela s’accompagne évidemment de constructions plus économes en énergétiques, plus respectueuses du climat et de l’environnement… »

Lors du conseil municipal du 29 mars Cathy Savourey, adjointe à l’urbanisme et aux grands projets urbains, fera voter les nouvelles orientations en matière d’urbanisme pour mettre en œuvre la philosophie écologique de la nouvelle majorité. Cela ne passera pas par la refonte totale du PLU (Plan local d’urbanisme) approuvé récemment, en janvier 2020, car le prochain PLU sera le fait de la Métropole et non plus des communes. En attendant ce nouveau schéma métropolitain, il est cependant possible de procéder à des aménagements grâce à des orientations d’aménagement et de programmation (OAP) portant sur un point précis du PLU. Une OAP Air-Climat-Énergie, par exemple, permet d’introduire de nouvelles règles et obligations en matière de construction.

Oubliez le PVC !

Parmi les nouvelles orientations que la Ville veut donner à l’aménagement urbain, il y a par exemple, la part des espaces verts dans chaque projet. « Aujourd’hui, le PLU prévoit 15 % de la surface aménagée en pleine terre, nous voudrions augmenter cette part à 25 % là où cela est possible pour donner une plus grande place à la ville qui respire, aux plantations, aux jardins partagés et autres… »

Concernant le bâti lui-même, l’idée est de pousser aussi les promoteurs à utiliser des matériaux biosourcés, plus écologiques. Le PVC sera ainsi proscrit dans les futures constructions. « Non pas à cause de ses performances énergétiques mais parce qu’on ne sait pas comment le recycler, explique Cathy Savourey. Il y a déjà assez de plastiques dans les océans, ce n’est pas la peine d’en augmenter les quantités consommées. C’est d’ailleurs un paramètre important à prendre en compte aujourd’hui quand on construit un programme : quelle sera sa durée et de vie et que deviendront les matériaux utilisés dans quarante ou cinquante ans ? Pourra-t-on les réutiliser, les recycler ou les retraiter facilement ? Parce qu’on ne peut plus gaspiller les matériaux, on ne peut plus construire sans se soucier du devenir de l’ensemble des composants d’un bâtiment… »

Les promoteurs sont aussi invités à se pencher sur la conception des logements, avec l’apport des solutions bioclimatiques (orientation, dispositifs de protection solaire en périodes de canicule de plus en plus fréquentes, etc.) pour réaliser des économies d’énergie et faire baisser la facture des occupants.

Une méthode : des ateliers concertés

Dans cet ordre d’idée, la municipalité travaille avec Bouygues Immobilier sur un nouveau quartier de cinq hectares situé sur l’ancien site Gelko Design à Tours-Nord face au supermarché Auchan. Un hectare sur les cinq a été rétrocédé à la Ville pour y faire un jardin public, futur poumon vert du quartier. Des ateliers participatifs sont aussi organisés dans le cadre d’une « co-construction » du quartier. « Nous en avons déjà réalisé deux et nous en organiserons trois autres d’ici l’été pour réfléchir sur les futurs aménagements et les équipements », explique Cathy Savourey. Ces ateliers réunissent une quarantaine de personnes, les élus concernés, le promoteur et des habitants actuels et futurs usagers du quartier car s’il faut évidemment prendre en compte les besoins des futurs habitants, il faut aussi tenir compte des gens qui y habitent déjà. Il y a aussi des représentants du monde économique, des chambres consulaires, le directeur d’Auchan qui est également le président de l’association des commerçants locaux, des lycéens du lycée Choiseul tout proche qui seront aussi des usagers du nouveau quartier… 

Les participants sont scindés en trois groupes qui planchent chacun sur une thématique : les espaces publics et les usages du jardin public (faut-il des jardins partagés ou autres ? etc.) ; la programmation économique (quels types de commerces et de surfaces faut-il prévoir ? etc.) ; et les autres usages communs (faut-il prévoir un équipement culturel, un tiers lieu ou autres ? etc.).

Dormir sous la paille

Sur le plan bioclimatique, le promoteur a dû revoir son projet qui, en plus des logements collectifs et des résidences étudiante et intergénérationnelle, prévoit une vingtaine de maisons individuelles. Il lui a été demandé d’intégrer des matériaux biosourcés dans la construction de ces maisons qui seront donc en panneaux de bois et paille, matériaux respectueux de l’environnement et très efficaces en termes de performances énergétiques. De même, il est prévu de faire une pièce indépendante dans le jardin de chaque maison pour anticiper sur de futurs usages. Elle pourra servir de chambre indépendante pour un enfant et devenir une location pour étudiant quand l’enfant aura quitté le nid. Ou bien ce sera une pièce pour un parent âgé qu’on pourra ainsi héberger proche du domicile familial. Ou bien encore une pièce pour une profession libérale, artisan ou auto-entrepreneur, qui ne veut pas avoir son activité dans sa maison. Avec le développement du télétravail, cette pièce fera le bonheur de certains télétravailleurs…

Des balcons plus grands

La notion d’extérieur doit aussi être revue à la lumière du confinement où il faut aussi prévoir des extérieurs plus grands pour les immeubles collectifs afin de permettre aux occupants de s’aérer. « Disons que beaucoup de projets prévoient des balcons de 1,70 m2 qui est la surface minimale prévue par la loi, explique Cathy Savourey. C’est vraiment très petit, il faut encourager les promoteurs à prévoir plus grand pour que l’extérieur soit vraiment accessible… »

Et à rester compétitifs sur les tarifs pour que les logements restent aussi accessibles au plus grand nombre…

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
165 M€
C’est l’enveloppe que le Gouvernement a décidé d’allouer au futur...
LE CLIN D’œIL 506
Sébastien Brun Le toqué du collège
À bientôt 50 ans, Sébastien Brun s’est fait un nom...
Événements de la semaine
10
Déc
En ligne, sur réservation auprès de Ciclic – resa-ciclicanimation@ciclic.fr
19h
9
Déc
Via le lien zoom fourni sur l’agenda de la bibliothèque municipale de Tours : www.bm-tours.fr
19 h
5
Déc
Sur le Facebook Le Temps Machine. Programme complet
19 h
3
Déc
La chaîne YouTube du théâtre-école Samovar https://www.youtube.com/c/LeSamovar93
18 h 
10
Oct
9
Oct
Nouvel Atrium, Saint-Avertin
20 h
ARTICLES RÉCENTS
lovely indian porn indianpornmovies.info incredible india collage telugu gay.sex chat xxxlib.mobi sxe video indian sunny leone nude pics 2016 fuckindiantube.mobi ssrmovies xhmester indian porn justindianporn.net sexy indian girl gets fucked jiggle boobs tubetria.mobi kutty movie collections
love making pics hindipornvideos.info tamil aunty nude photo indian sex 3gb dirtyindianporn.info tamil xxx indian sexy hd video hd xxxindianporn.pro college girls xnxx sex vedios kowalsky go-indian.pro sesvidio sex videos in tamil nadu justindianporn.me forced defloration
free desi sex scandal pornfactory.info bur ki chudai naked kerala desipornx.mobi mumbai hotel sex indian girl ki chut indianpornvideos.mobi sex videosfreedownloads xnxx condom watchhindiporn.com x videos beautiful sonytvlive hdthaisex.com real mms sex videos photocopy machine sobazo.com olx guntur