|
|
« Accélérer la transition écologique est une urgence absolue »
|
|
« Accélérer la transition écologique est une urgence absolue »

« Accélérer la transition écologique est une urgence absolue »

Dans un contexte de crise sanitaire, le maire de Tours veut mettre en œuvre le projet municipal pour lequel il a été élu en juin dernier. Au programme, des mesures pour la transition écologique, mais aussi une nouvelle approche de « la ville des courts chemins » et une politique volontariste en matière de commerces…
Recueilli par Patrice Naour
Emmanuel Denis, maire de Tours

Dans quel été d’esprit abordez-vous cette année 2021 ?

Pour commencer, j’adresse tous mes vœux aux Tourangelles et Tourangeaux. Je formule le souhait que l’année 2021 marque la fin de la crise sanitaire et que l’on puisse tous ensemble revivre des moments de joie et de partage. Je souhaite aussi que l’horizon se dégage pour que l’on retrouve des belles perspectives afin de mettre en place des projets d’avenir pour le territoire. C’est une période compliquée, mais toute l’équipe municipale est au travail, mobilisée pour faire face à cette crise inédite. Nous sommes et serons aux côtés de la population pour passer ce cap difficile et nous allons mettre en place notre projet municipal au service des Tourangelles et des Tourangeaux.

Quels sont vos chantiers ou projets pour 2021 ?

La philosophie globale de notre projet pour lequel nous avons été élus, c’est de faire une ville plus solidaire et plus démocratique, en impliquant les citoyens. C’est aussi une ville qui émancipe grâce au sport et à la culture, mais aussi un espace où il fait bon vivre. Pour cela nous travaillons sur cette ville des courts chemins où l’échelle de travail, c’est le quartier, pour améliorer la qualité de vie et favoriser le lien social. Il ne faut évidemment pas oublier la ville qui innove, et notamment sur le plan de la transition écologique qui est la priorité absolue pour lutter contre les effets du changement climatique. Notre objectif est de faire de Tours une ville « zéro carbone » d’ici 2040. C’est un objectif ambitieux, sur le long terme, bien au-delà de ce mandat, mais il faut avoir des objectifs ambitieux car l’enjeu climatique est un défi qu’il faut relever d’urgence si l’on veut que nos villes restent vivables.

Quelles mesures concrètes justement pour aller vers cette ville zéro carbone ?

Cela passe en premier lieu par un plan pour encourager les circulations douces, la pratique du vélo et ainsi réduire les émissions de CO2. Nous avons le projet de réaliser un réseau de 40 km de voies cyclables. On a déjà mis en place 6 km de pistes sécurisées dont certains tronçons seront validés ou pas en fonction de la fréquentation car on ne s’interdit pas un retour en arrière si les aménagements ne sont pas adaptés. Mais l’objectif n’est pas de pénaliser tel ou tel usager, c’est de favoriser d’autres types de transport moins polluants, comme c’est évidemment le cas avec la 2e ligne de tramway pour laquelle il n’y a plus de temps à perdre.

La voie réservée aux vélos sur le pont Wilson peut-elle être rouverte aux voitures ?

C’est un des tronçons de ce réseau mis en place à titre transitoire à la sortie du premier confinement. Nous ferons un bilan pour voir s’il faut pérenniser cette voie ou pas. Mais une chose est sûre : si nous ne proposons pas de pistes cyclables sécurisées, les cyclistes ne peuvent pas s’en emparer et nous passons à côté de notre mission. On sait que dès que l’on propose des aménagements adaptés, la circulation à vélo augmente. L’objectif est donc de réaliser au cours de ce mandat ces 40 km dédiés au vélo sur la ville de Tours ainsi que des fuseaux entre les différentes villes de la métropole afin de favoriser les déplacements dans la Métropole…

« La création d’une foncière commerciale en réflexion »

Un autre grand sujet est la végétalisation de la ville, qu’est-il prévu en
la matière ?

Nous présenterons prochainement un plan nature comprenant différents volets dont la revégétalisation d’espaces urbains, car il faut verdir la ville pour rendre la chaleur plus supportable l’été. Le premier projet concerne le secteur de l’école Saint-Exupéry. D’autres sont à l’étude. Ce plan visera à résorber les îlots de chaleur qui sont identifiés et sur lesquels nous pouvons agir car nous ne pouvons pas agir partout. Tous ces points chauds, si l’on peut dire, ne relèvent pas du domaine public, un certain nombre d’entre eux sont privés, comme les centres commerciaux, leurs immenses toitures et parkings surchauffés en été, qui ne relèvent pas directement de notre compétence. Dans le cadre de la 2e ligne de tramway par exemple, il y a aussi sept secteurs urbains qui seront reconfigurés par le passage du tram, comme la place Rabelais, la place Saint-Éloi, les rives du Cher ou le quartier des Fontaines. Ce sera l’occasion de revégétaliser fortement ces secteurs.

Cela passe aussi par la rénovation énergétique des bâtiments publics, un chantier colossal…

On va lancer les études pour deux chantiers d’écoles, Jean de La Fontaine et Claude Bernard, avec l’application de nouvelles normes environnementales renforcées. Ce sont deux passoires énergétiques qu’il faut rénover en priorité. Les travaux pourront être réalisés en 2022.

L’objectif est aussi de faire un plan pour la rénovation énergétique du patrimoine de la Ville. On l’évalue à 400 à 450 millions d’euros d’investissements nécessaires sur les 15-20 ans à venir. Cela ne se fera pas sur un mandat, mais il faut enclencher le mouvement car, dans ce domaine comme dans bien d’autres, Tours a pris du retard. Je cite souvent l’exemple de la 2e ligne de tramway : 12 ans entre le 1re ligne inaugurée en 2013 et la 2e qui le sera en 2025, c’est bien trop long… Il faut accélérer le rythme sur la transition écologique, lutter contre le réchauffement climatique est une urgence absolue…

Parmi vos mesures phare annoncées, il y avait aussi la création d’un centre municipal de santé. Verra-t-il le jour en 2021 ?

Le projet est bien avancé. Nous avons identifié le quartier des Rives du Cher pour accueillir cette première maison de santé. C’est un quartier de 5.000 habitants sans médecin généraliste. Nous avons trouvé un local provisoire place Toulouse-Lautrec en attendant que les travaux de rénovation du local définitif qui est situé place Nicolas Poussin soient réalisés. Nous allons passer par le dispositif de la Région qui embauche des médecins salariés pour y installer un ou plusieurs généralistes, voire par la suite, d’autres professionnels. Nous avons déjà des candidatures pour le poste de médecin. Tout cela se met en place et le cabinet sera ouvert dans l’année avant l’installation dans les nouveaux locaux en 2022. Et nous prévoyons d’en installer dans d’autres quartiers.

Concrètement, quelle forme prend cette « ville des courts chemins » qui constitue une des bases de votre projet ?

L’idée c’est de renforcer la vie dans chaque quartier pour améliorer les conditions de vie et le bien-être des habitants en développant l’offre de services et de commerces. Cela permet de renforcer le lien social en rendant le quartier plus vivant et agréable à vivre tout en limitant les déplacements. L’idéal est que chaque quartier ait une palette de commerces de proximité pour le rendre attractif. Là encore, cela ne se fait pas en claquant des doigts, il faut une politique volontariste. On va mettre en place des périmètres de sauvegarde des commerces de proximité, ce qui permet à la municipalité d’avoir accès aux informations concernant les mutations de commerces ou de baux afin de pouvoir éventuellement, s’il n’y a pas de reprise ou continuité d’activité, de préempter pour accompagner de nouveaux porteurs de projets. On réfléchit aussi à créer une foncière commerciale qui serait notre bras armé pour mettre en place cette politique de régulation et favoriser l’installation des commerces de proximité. Elle pourrait agir dans les quartiers mais aussi en centre-ville pour faire en sorte de faire émerger des projets locaux d’artisans ou de commerçants plutôt que les grandes enseignes nationales ou internationales. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
un projet innovant en milieu rural
La MFR (Maison familiale rurale) d’Azay-le-Rideau a décidé de porter...
Apprendre la langue des signes, c’est possible !
Depuis octobre dernier, le GRETA de Tours a mis en...
Une nouvelle plateforme régionale : orientation.centre-vaLdeloire.fr
Lors de sa session du 13 février 2020, l’exécutif régional...
Événements de la semaine
10
Déc
En ligne, sur réservation auprès de Ciclic – resa-ciclicanimation@ciclic.fr
19h
9
Déc
Via le lien zoom fourni sur l’agenda de la bibliothèque municipale de Tours : www.bm-tours.fr
19 h
5
Déc
Sur le Facebook Le Temps Machine. Programme complet
19 h
3
Déc
La chaîne YouTube du théâtre-école Samovar https://www.youtube.com/c/LeSamovar93
18 h 
10
Oct
9
Oct
Nouvel Atrium, Saint-Avertin
20 h
ARTICLES RÉCENTS