|
|
Armand Gypteau Le « paysan bleu »
Portrait

Armand Gypteau Le « paysan bleu »

Patrice Naour
Armand Gypteau
1983, Naissance en janvier
2008, Installation en Tourain
2017 Début du projet de reconversion

Cela fait un an qu’Armand Gypteau a acquis ces serres horticoles à la sortie de La Riche, sur la route de Saint-Genouph. Il nous reçoit dans son nouveau « domaine » encore en pleins travaux. Dans quelques semaines, quand le soleil commencera à chauffer les serres de ses rayons indispensables à la photosynthèse, « Paysan Bleu », comme il a appelé son entreprise, commencera à produire de la spiruline. Ni vraiment algue ni plante, cette cyanobactérie est l’un des plus anciens organismes vivants connus. Elle est apparue en même que la vie sur Terre, à moins qu’elle ne soit carrément à l’origine de la vie sur notre planète… Mais elle est surtout connue pour ses qualités nutritionnelles uniques concentrant tous les nutriments, minéraux et oligo-éléments, mis à part les oméga 3 et la vitamine C, en quelques grammes. Conditionnée sous forme de brindilles, comprimés ou en poudre, elle est aujourd’hui un complément alimentaire très prisé partout dans le monde.

« Comme beaucoup, je voulais créer mon entreprise autour d’une activité qui ait du sens, avec des valeurs, respectueuses de la nature et des êtres vivants », raconte Armand Gypteau, Sarthois d’origine, installé en Touraine depuis 2008. Après une carrière de technico-commercial dans le secteur des énergies renouvelables puis d’ingénieur commercial dans l’industrie de la visserie, il a eu l’opportunité de bifurquer vers cette activité aquacole. En tant que coureur à pied, adepte du trail, il connaissait la spiruline. De là à en faire son métier… « J’ai cherché pendant quelque temps l’activité qui me correspondrait vraiment, je ne me suis pas tourné tout de suite vers la spiruline, explique-t-il. Mais quand j’ai creusé la question, j’ai compris que c’était ce que je cherchais, c’est vraiment ça que je voulais faire… » Un véritable coup de foudre pour cet aliment aux vertus multiples.

Il se rapproche alors de la Fédération des Spiruliniers de France, qui compte quelque 200 producteurs, et commence son cycle de stages et de formations dans différentes structures pour apprendre ce métier si particulier de « spirulinier ».
En parallèle il se lance dans la quête d’un terrain pour installer ces bassins dans lesquels la micro-algue prend vie. La Riche, le potager de Tours avec ses terres maraîchères nourricières et ses nombreuses pépinières recouvertes de serres, est une terre d’accueil idéale à quelques
kilomètres de Villandry où il vit.

Une spiruline artisanale et locale !

Début 2020, il prend possession d’un ensemble de serres dans lesquelles il a installé ces immenses bassins de culture de la spiruline. « Elle se développe dans une eau chaude, entre 20 et 35 °C, d’où l’importance des serres qui permettent de conserver les bassins à bonne température à partir du printemps, explique le jeune spirulinier. Quand il fait trop chaud l’été, nous pouvons ouvrir le toit des serres ou installer un système de voiles d’ombrage pour empêcher la température de grimper car à 40 °C le processus est bloqué… »

Les récoltes se succèdent au rythme d’une tous les deux ou trois jours, la spiruline se multipliant toute seule, seulement stimulée par quelques intrants naturels. « C’est l’une des particularités de la spiruline, elle se développe toute seule, c’est une culture tout à fait naturelle sous l’effet de la chaleur… »

Une fois récoltée, c’est-à-dire aspirée hors des bassins pour être compactée sous forme d’une pâte homogène, la spiruline est déshydratée puis transformée et conditionnée en sachets sous forme de brindilles ou de comprimés. « Nous sommes des artisans qui transformons rapidement sur place pour préserver toutes les qualités nutritionnelles, explique Armand Gypteau. Aujourd’hui la majeure partie de la spiruline produite dans le monde est industrielle, ce qui ne garantit pas forcément une qualité nutritionnelle optimale. Nous privilégions les circuits courts et le vente directe, les gens pourront venir l’acheter sur place au printemps. Tout est transparent, le consommateur connaît l’origine du produit qui est tout à fait traçable, c’est le même principe que la vente à la ferme… »

Au début du printemps, quand le soleil brillera, Armand Gypteau sera prêt pour les premières récoltes et pour accueillir les clients heureux de découvrir une spiruline made
in Touraine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES
LES TOURANGEAUX MOBILISÉS CONTRE LA RÉFORME DES RETRAITES !
11 600 selon la police, 15 000 selon les organisateurs…...
LE CHIFFRE DE LA SEMAINE
118 763 C’est le nombre record de visiteurs enregistrés par l’opération...
Marie-Laure Pochon : l’entrepreneur de succès qui a fait passer 3DISC de 2 à 15 millions de dollars de chiffre d’affaires en deux ans
À un âge où certains aspirent à une retraite bien...