|
|
|
Les artisans votent du 1er au 14 octobre

Les artisans votent du 1er au 14 octobre

Tous les cinq ans, les artisans sont appelés à élire leurs représentants dans les Chambres de Métiers et de l’Artisanat. En Indre-et-Loire, comme dans nombre de départements, deux listes s’affrontent : celle du président actuel Gérard Bobier, soutenu par l’U2P, l’union des entreprises de proximité, plutôt petites, et celle du restaurateur Pascal Blaszczyk, soutenue par la CGPME, confédération qui regroupe des entreprises de taille plus importante. Nouveauté cette année : les votes peuvent se faire à la fois par courrier et par Internet.
P.N.

La voix des artisans » face à « Fiers d’être artisans » : les quelque 14 600 artisans d’Indre-et-Loire – sur les 61 000 que compte la région Centre-Val de Loire – sont appelés à départager les deux listes en lice pendant deux semaines. Ils pourront élire leurs représentants à la CMA 37 qui seront chargés de mettre en œuvre la politique d’accompagnement des quelque 500 métiers de l’artisanat et d’être les porte-paroles de l’artisanat auprès des pouvoirs publics localement comme nationalement.

Alors que la régionalisation a commencé sous le mandat qui s’achève, l’un des enjeux du scrutin est la proximité avec les artisans qui craignent de voir certains services dont ils bénéficient « relocalisés » au siège régional à Orléans. « Il n’en est pas question, assure Gérard Bobier, actuel président de la CMA 37 et de la Chambre régionale, qui brigue un nouveau mandat. Il s’agit de mutualiser des services, administratifs, comme la paie ou la DRH par exemple, qui n’impactent pas directement les artisans. Nous tenons à conserver dans chaque territoire tous les services de proximité dont ils ont besoin pour les accompagner dans leur développement. Je répète souvent qu’en cas d’interrogation, l’artisan doit avoir un réflexe : s’adresser à sa CMA et que nous devons pouvoir lui apporter une réponse adaptée quel que soit le domaine concerné. »

Entre autres missions, la CMA 37 accompagne les porteurs de projet qui veulent créer ou reprendre une entreprise artisanale. Elle gère également le CFA de Joué-lès-Tours (comme 135 autres en France sont gérés par les CMA) qui permet de former les jeunes à nombre de métiers via l’apprentissage. La formation est aussi au cœur de cette élection. Alors que certains secteurs manquent de main-d’œuvre, attirer les jeunes vers les métiers de l’artisanat est indispensable. « Cela doit faire partie des priorités du prochain mandat, souligne Gérard Bobier, avec sa casquette de président régional sortant. Sous le mandat actuel, nous avons déjà prévu de faire circuler un camion pédagogique équipé de tablettes pour faire découvrir nos métiers aux élèves des collèges de la région. »

Le scrutin se déroule sur deux semaines, les résultats seront connus le 19 octobre. Ils permettront de désigner le nombre de représentants de chaque liste au niveau départemental puis de faire élire un
président régional. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE

Signaler un commentaire