|
|
Hughes Vassal – Sebastião Salgado Histoire d’une rencontre
Portrait

Hughes Vassal – Sebastião Salgado Histoire d’une rencontre

Hugues Vassal et Sebastião Salgado ont chacun à leur manière marqué l’histoire de la photographie et du grand reportage. Le second a remis au premier la médaille de chevalier des Arts et Lettres dimanche 9 octobre à l’hôtel de ville de Tours. L’occasion de revenir sur le parcours hors du commun de ces deux personnalités qui ont marqué leur art !
P.N.
17 juin 1933, Naissance de Hugues
8 février 1944 Naissance de Sebastião
1967 Création de l’agence Gamma par Hugues

Hugues Vassal, retiré en Touraine, est surtout connu pour avoir été le photographe d’Édith Piaf à laquelle il a consacré six livres dont le remarquable Édith Piaf, une vie en noir et blanc. Cela lui a permis de se faire une place au soleil auprès des stars du show-biz français dans les années 60, de Johnny Halliday à Mireille Mathieu en passant par Charles Aznavour. Mais il a aussi été à l’origine de l’agence Gamma en 1967, ce qui lui a permis de parcourir le monde pour des grands reportages qui ont fait date, sur l’apartheid en Afrique du Sud, la guerre du Vietnam, la Chine à l’époque de la Révolution culturelle ou encore l’Iran au temps du Shah dans les années 70.

Sebastião Salgado, de onze ans son cadet, est l’un des plus grands photo-reporters que la terre ait porté. On emploie à dessein le mot « terre » car elle occupe une place particulièrement dans l’œuvre du Brésilien mais aussi dans son action au quotidien. Ses reportages, réalisés dans plus de 130 pays et diffusés dans les plus grands magazines internationaux, ont aussi donné lieu à une quinzaine d’ouvrages de référence parmi lesquels : Sahel, l’Homme en détresse, 1987 ; La Main de l’homme, 1993 ; Terra, 1997 ; Exodes et Les enfants de l’exode, 2000 ; Africa, 2007 ; Genesis, 2013 ; Terres de café, 2015 ; Gold, la mine d’or Serra Pelada, 2019 et le dernier en date, Amazônia, en 2021).

Parallèlement à son travail de photographe, il s’est attaché depuis trois décennies à lutter contre la déforestation et à restaurer la nature dans le petit coin du Brésil d’où il est originaire (bassin du rio Doce dans le Minas Gerais) qui est (re)devenu un petit paradis pour la biodiversité. Il a raconté cette renaissance de la terre d’où il est originaire en 2014 dans un documentaire, Le Sel de la terre, qui a été salué par des prix dans de nombreux pays. Depuis, celui qui fut un jeune réfugié brésilien en France au début des années 1970 collectionne les distinctions dans le monde entier.

Et c’est là que l’histoire de ces deux grands photographes se rejoint : au début des années 70, Hugues Vassal est le directeur de la célèbre agence Gamma qu’il a fondée en 1967 avec Raymond Depardon, Gilles Caron et Hubert Henrotte. Il reçoit un jour la visite d’un jeune Brésilien en exil qui lui dit qu’il veut être photographe. Vassal regarde son travail et lui donne quelques pellicules pour qu’il puisse montrer sur le terrain de quoi il est capable. Le résultat est très convaincant. Vassal engage Salgado à l’agence Gamma, ce qui permet au Brésilien, qui a fui la dictature militaire dans son pays, de rester travailler en France. « Sans cette main tendue de Hugues, je ne serais peut-être jamais devenu ce que je suis aujourd’hui, je lui suis redevable à jamais de m’avoir accueilli dans son agence, il a été mon maître et mon saveur à l’époque », s’est-il confié lors de la cérémonie.

Une émotion partagée par Hugues Vassal, très touché par le fait que le Brésilien, qui est depuis devenu une sommité internationale, fasse le voyage de son Brésil natal jusqu’à Tours pour lui remettre cette médaille de chevalier des Arts et Lettres. Car, s’ils ne s’étaient pas revus depuis près d’un demi-siècle, Salgado n’avait jamais oublié ce que Vassal avait fait pour lui ! Et Hugues Vassal n’oubliera jamais ce dimanche 9 octobre où ces deux « monstres sacrés », qui ont marqué l’histoire de la photo en France et dans le monde, se sont retrouvés pour l’éternité puisque leurs retrouvailles ont été immortalisées par des dizaines d’invités à la cérémonie, trop heureux de photographier… les photographes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES SIMILAIRES
LES TOURANGEAUX MOBILISÉS CONTRE LA RÉFORME DES RETRAITES !
11 600 selon la police, 15 000 selon les organisateurs…...
LE CHIFFRE DE LA SEMAINE
118 763 C’est le nombre record de visiteurs enregistrés par l’opération...
Marie-Laure Pochon : l’entrepreneur de succès qui a fait passer 3DISC de 2 à 15 millions de dollars de chiffre d’affaires en deux ans
À un âge où certains aspirent à une retraite bien...