|
|
La Martinerie enchante nos pupilles !
|
|
La Martinerie enchante nos pupilles !

La Martinerie enchante nos pupilles !

C’est l’histoire d’un atelier aujourd’hui assoupi mais autrefois très réputé en Touraine et au-delà. Le Conseil départemental a exhumé de ses collections mais aussi du château où était installé l’atelier 80 pièces magnifiques pour rendre hommage aux trois amies qui ont consacré leur vie à cet art ancestral du tissage. Et cela donne une exposition MA – GNI –FI – QUE !
P.N.

Retour en 1956. À la sortie de l’école des Beaux-Arts de Paris, trois amies, Michèle, Pat et Jacqueline fondent l’atelier de la Martinerie, d’abord au prieuré Grandmont-Villiers à
Villeloin-Coulangé, puis, au château de Hauteclaire à Ports-sur-Vienne. Plus de soixante-cinq ans après, les copines sont devenues des personnes âgées, elles ont cessé leur activité, l’atelier a été en partie démantelé puisque l’historique métier à tisser Jacquard a trouvé un autre point de chute, mais les créations demeurent. Le Conseil départemental en avait acquis au fil des années et l’idée a ressurgi dans l’esprit de l’artiste lochois Christopher Lacassagne de rendre hommage à la Martinerie. Il s’est transformé en commissaire d’exposition pour sélectionner et agencer dans le bel écrin de l’hôtel Goüin 80 créations parmi les milliers qui sont sorties de la Martinerie pendant toutes ces années.

Des véritables « tableaux tissés »

Le trio d’amies a travaillé pour des particuliers, pour des décorateurs à une époque où l’on faisait appel aux meilleurs artisans pour décorer son intérieur. Elles ont aussi œuvré pour les monuments nationaux en participant à la restauration ou à l’ameublement de bâtiments historiques car elles avaient évidemment plusieurs fils à leur arc. Leur formation aux Beaux-Arts leur a enseigné des techniques de dessins qui font de leur création des « tableaux tissés » d’une grande beauté.

Le résultat est magnifique : sur les trois étages de l’hôtel Goüin c’est à un fabuleux voyage au(x) fil(s) de la création que nous invite cette exposition à travers des créations, des techniques, des époques et donc des styles différents. Au-delà des œuvres, la scénographie donne aussi à voir des métiers à tisser ainsi que des pelotes de fils au dégradé infini. De véritables compressions chamarrées qui illuminent nos rétines !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES A LIRE
La chaleur renouvelable, c’est gagnant-gagnant avec tours métropole val de loire !
Le prix des énergies fossiles flambe ! Et cette augmentation...
Ludovic Renard, Maraîcher tout-terrain !
Il devenu champion d’Europe de cyclo-cross catégorie « Masters » début novembre...
COSTA-GAVRAS SOUFFLE LES 50 BOUGIES DE LA CINÉMATHÈQUE
Du 25 au 28 novembre, la Cinémathèque de Tours reçoit le grand...
Événements de la semaine
8
Oct
Grand Théâtre
Ven. 8 oct. à 20 h
6
Oct
Vinci, Tours
Mer. 6 oct. à 20 h 30 
2
Oct
L’hôtel de ville de Tours.
2 et 3 oct. de 10 h à 18 h
1
Oct
Oésia, Notre-Dame-d’Oé
Ven. 1er à 18 h 30 et 20 h, sam. 2 à 11 h, 15 h et 17 
4
Juin
Grand Théâtre de Tours
Ven. 4 à 19 h, dim. 6 à 15 h, mar. 8 à 19 h
4
Juin
Chinon
DU 4  AU 6 JUIN
ARTICLES RÉCENTS